Discussion:
[39-45] Guerre du Pacifique - 1. Pearl Harbor et expansion japonaise
(trop ancien pour répondre)
Mara Jade Skywalker
2005-10-22 17:49:55 UTC
Permalink
Guerre du Pacifique - 1. Pearl Harbor et expansion japonaise -
Décembre 1941 à avril 1942


Appliquer à un pays des sanctions économiques. Cela ressemble à ce
que l'on entendait aux nouvelles télévisées concernant l'Irak, et bien
d'autres depuis la fin de la guerre froide. Avant même le début de la
guerre froide, c'était déjà un moyen de pression international à la
fin des années trente... tout aussi inefficace que les années nonante
dans l'Irak de Saddam Hussein.

Les effets en étaient même pervers puisque l'une des causes principale
de l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, ce furent justement les
sanctions économiques américaines. Elles avaient été décrétées en
1940, après l'installation de bases japonaises en Indochine française.
Dans l'état de paranoïa où baignait l'élite dirigeante du Japon de
l'époque, ce fut "la goutte de trop dans le vase".

Les Japonais utilisèrent leur technique habituelle pour entamer une
guerre: l'attaque surprise de la principale base de leur adversaire.
C'était le cas à Port Arthur, lors de la guerre en Moudchoueie contre
les Russes, en 1905. Cette fois, c'est le mouillage de la flotte
américaine du Pacifique dans la rade de Pearl Harbor qui est visé.

Techniquement, l'attaque contre Pearl Harbor fut une éclatante
victoire japonaise. Les huit cuirassés présents dans la rade furent
coulés ou endommagés. Sur le total de seize dont disposaient alors les
Américains dans les océans du globe, c'était une énorme ponction!

D'autant que les Etats-Unis ont deux océans à défendre, avec leur
allié britannique très mal en point au niveau naval à la fin 1941.

Etat encore aggravé avec la destruction de la Force Z britannique,
les cuirassés Prince of Wales et Repulse coulés le 10 décembre 1941
au large de la Malaisie par l'aviation japonaise partie d'Indochine
française.

Avec la défense de leurs adversaires paralysée par ce coup initial,
les Japonais peuvent se lancer dans une impressionnante expansion.
Le théâtre du Pacifique favorise l'attaquant. Les distances sont
tellement énormes qu'il est impossible de tout défendre. Celui qui peut
choisir son point d'attaque et paralyser les mouvements de renforts de
l'adversaire est sûr du succès. Les Japonais jouissent de la supériorité
à la fois navale et aérienne. Ils ont devant eux un pays isolationniste,
qui se réveillent à peine d'une longue paix (Etats-Unis) et ne comptant
que sur une petite armée de paix. Ou qui sont trop occupés sur
d'autres fronts et ont du négliger les défenses de l'Extrême-Orient
(Grande-Bretagne, Australie et Pays-Bas).

Comparé à ce que les Alliés mettront en oeuvre par la suite pour la
reconquête du Pacifique, les Japonais conquièrent avec une remarquable
économie de moyens. Quelques milliers de soldats transportés par
quelques dizaines de navires. La marine de guerre et l'aéronavale
japonaises couvre les mouvements des bateaux les plus vulnérables.
A terre, que ce soit aux Philippines, en Indonésie ou en Malaisie, ils
disposent rarement d'une supériorité numérique globale sur leurs
adversaires, mais les soldats japonais sont très aguerris, le Japon se
bat en effet en Chine depuis plus de quatre ans. Et surtout ils tirent
pleinement profit de leur avantage de mobilité.

Aux Philippines, la couverture navale alliée est quasiment inexistante:
les principaux navires de surface avaient quitté l'archipel avant même
le début de la guerre. Le reste, pris à parti par les attaques aériennes
japonaises, est détruit ou doit, à son tour, quitter les Philippines.
La stratégie américaine d'avant guerre, le plan "Orange", prévoyait
l'intervention de la flotte américaine du Pacifique pour dégager
l'archipel en cas d'attaque japonaise. Après le désastre de Pearl
Harbor, c'est devenu impossible. Les Japonais peuvent donc débarquer
où ils veulent, et quand ils veulent. Toute ligne de défense est menacée
d'être prise à revers par un débarquement. Finalement MacArthur trouvera
le bon endroit à défendre: la péninsule de Bataan. Stratégique car
contrôlant l'entrée du Golfe de Manille et bien protégé contre des
débarquements ennemis grâce aux batteries côtières couvrant l'entrée
du golfe. Alors que les Japonais n'avaient eu besoin que d'un mois pour
conquérir le gros des Philippines, ils vont peiner pendant trois mois
contre les réduits américain de Bataan et de Corregidor, l'île fortifiée
au large de Bataan. Le ravitaillement américain sera toujours fort
précaire: seuls les sous-marins et les navires légers, tels que des
vedettes lance-torpilles, parvenaient encore à maintenir une liaison et
à amener du ravitaillement aux assiégés. La résistance américaine sur
Corregidor ne cessera définitivement que le 6 mai 1942.

En Malaisie, les plans de défense britanniques prévoyaient une attaque
du côté de la mer alors que la menace se révéla rapidement provenir du
côté de la terre. L'invasion japonaise en Malaisie commença quasiment
au même moment que l'attaque sur Pearl Harbor, le 7 décembre 1941.
Une tentative de contre-attaque naval de la Royal Navy se termina en
catastrophe: la Force Z envoyée de Singapour est anéantie sous les coups
de l'aviation japonaise, partie d'Indochine française. Il faudra trois
mois aux Japonais pour remonter la péninsule malaise et emporter
la forteresse britannique de Singapour, réputée imprenable.

Le 15 février 1942, la garnison britannique, à bout de force, capitule.
70000 prisonniers anglais, australiens et indiens.

Sur mer, passés les premiers coups assénés par les Japonais, il n'y a
plus de combats navals. Les hostilités ne reprendront que fin janvier
1942 en Indonésie. Les Alliés américains, britanniques, australiens
et hollandais tentent d'unir et de coordonner leurs efforts en créant
le commandement unifié ABDA pour freiner l'avance japonaise dans le
chapelet d'îles qui constituent l'archipel. La stratégie japonaise dans
la région consiste à débarquer dans le rayon d'action des avions basés
là où s'est effectué le débarquement précédent.

Au vu des distances, il faudra plusieurs étapes et plus de deux mois aux
Japonais pour emporter le morceau. L'avantage est de contrarier toutes
les tentatives navales alliées par des attaques aériennes. Même sans le
soutien d'une importante force aéronavale. Cela explique les échecs
successifs de l'amiral néerlandais Doorman sur mer. Chaque mouvement
offensif est immédiatement contré par une contre-offensive aérienne.
Il est pratiquement aveugle face aux mouvements de ses adversaires.
Même ses bases de départ deviennent rapidement intenables sous les
raids aériens japonais.

Pourtant, cela avait commencé plutôt bien pour les Alliés! Les
Américains remportent un succès brillant, bien que modeste, contre
une force de débarquement ennemie à Balikpapan, sur l'île de Bornéo,
le 23 janvier 1942.

Mais en février 1942, les échecs et les désastres alliés se succèdent:
Palembang, Macassar, Lombok, Madura, .... Et ces échecs ne sont que le
prélude au désastre final: pour empêcher l'invasion japonaise de Java,
la clé des Indes orientales néerlandaises, l'amiral néerlandais Doorman
engage la bataille décisive de la Mer de Java. Elle tourne à la
catastrophe pour les Alliés. L'escadre alliée éclate en petits
groupements qui manquent de munitions et se font anéantir au détail
dans les jours qui suivent. Du 26 février au 1er mars 1942, elle est
détruite. Seuls quatre destroyers alliés parviendront à rejoindre
l'Australie, et de justesse.

Le 7 mars 1942, les troupes hollandaises du général ter Poorten
capitulent sur l'île de Java, aux Indes néerlandaises. Outre les trois
théâtres d'opérations principaux (Philippines, Malaisie et Indonésie)
les Japonais avaient lancé une série d'actions secondaires pour arrondir
le périmètre défernsif de leurs nouvelles conquêtes.

Les îles américaines de Guam et de Wake en avaient été victimes
dès le mois de décembre 1941.

Wake avait bien résisté et infligé aux Japonais leur premier échec
de la guerre, le 11 décembre 1941. Mais la possession américaine
succombe à une seconde tentative, le 22 décembre 1941.

Rabaul est conquise le 23 janvier 1942. Après quoi les Japonais
s'étendent dans le reste de la Nouvelle-Bretagne.

Ils débarquent à Lae et Salamaua, en Nouvelle-Guinée, dans la nuit
du 7 au 8 mars 1942.

En Asie, la défaite des Britanniques en Malaisie et la prise de
Singapour, le 15 février 1942, permet aux Japonais de lancer une
offensive de grande envergure en Birmanie au mois de mars suivant.
Les techniques de combat expérimentées avec succès dans la pénisule
malaise vont leur apporter une nouvelle victoire qui les mènera...
jusqu'en Inde!

Qu'a fait dans l'intervalle la flotte combinée japonaise, vainqueur de
Pearl Harbor? De retour au Japon fin décembre 1941, elle s'est mise
en route en janvier 1942 vers Truk, qui deviendra sa principale base
jusqu'en 1944. De là elle soutiendra les débarquement en Nouvelle-
Bretagne, en Nouvelle-Guinée. Elle effectue deux raids au sud de
l'Indonésie, le premier contre Darwin, en Australie, le 19 février.
Le second détruit au sol l'aviation néerlandaise au sud de Java,
à partir du 3 février, et coule le vieux porte-avions américain
Langley, transformé en ravitailleurs d'hydravion, le 26 février.

Faute d'adversaire à sa mesure, les succès de la marine japonaise
étaient restés modestes.

Le 31 mars 1942, l'aéronavale japonaise part dans un raid plus
spectaculaire dans l'océan Indien, où une importante flotte britannique,
comprenant les trois porte-avions Indomitable, Formidable et Hermes,
cinq vieux cuirassés, huit croiseurs, dont deux hollandais, et quinze
destroyers, s'apprête à engager le combat.

La confrontation désirée par les Japonais n'aura pourtant jamais lieu.
De toute façon, face aux porte-avions Akagi, Soryu, Hiryu, Shokaku
et Zuikaku, et à leurs équipages d'élite, le combat des Alliés n'aurait
pas été égal.

Les Britanniques évacuent donc leur base de Trincomalee à Ceylan
(Sri Lanka actuel) et se replient dans l'ouest de l'océan Indien.

La Royal Navy ne regagnera de fait Ceylan et l'est de l'océan Indien
qu'en... 1944. Les Japonais se contenteront tout de même des restes:
un porte-avions, deux croiseurs lourds et quantité d'autres navires
de moindre importance.

Le 15 avril 1942, la guerre dans le Pacifique a commencé depuis quatre
mois et une semaine. Un sans faute japonais? Presque. Les Japonais ont
coulé deux vieux porte-avions (un américain et un britannique), huit
cuirassés (six américains et deux britanniques) et sept croiseurs
(deux néerlandais, deux britanniques, deux américains et un australien).
Leurs propres pertes navales se limitent à... cinq destroyers, dont deux
anciens volontairement sacrifiés à Wake, en décembre 1941.

Les Japonais commencent la guerre en utilisant la bonne arme,
le porte-avions, mais en visant la mauvaise arme de leurs adversaires,
les cuirassés. Ils en ont mis huit hors de combat à Pearl Harbor,
et deux d'entre-eux seront renfloués. A cela vient s'ajouter la
destruction de la Force Z britannique au large de la Malaisie,
le 10 décembre 1941. Par contre, ils n'ont coulé que deux vieux
porte-avions, de seconde catégorie: le Langley américain et le
Hermes britannique.

Cinq mois d'expansion japonaise en Asie sont impressionants sur une
carte, mais nulle part elle n'a touché des possessions vitales de leurs
adversaires. La perte de Singapour est un coup sensible pour les
Britanniques, mais ce n'était qu'un avant-poste de l'Inde, qui ne sera
jamais sérieusement menacée. L'invasion de la Nouvelle-Guinée est
une inquiétude pour l'Australie, mais la bataille de la Mer de Corail,
les 7 et 8 mai 1942, écartera temporairement la menace japonaise sur
l'Australie. D'ailleur, leurs attaques contre le continent austral se
limitera à un seul raid aéronaval sur Darwin, le 19 février 1942.

Et puis, surtout, il y a les Etats-Unis. Pour les Japonais, c'est
l'ennemi mortel n°1 à abattre. L'amiral Yamamoto, qui a étudié aux
Etats-Unis et occupé un poste d'attaché naval à Washington, connaît
parfaitement la psychologie et la manière de penser des Américains.
Il reste convaincu que la seule manière de gagner cette guerre est
de battre et de détruire la flotte américaine dès le premier jour de
guerre, avant que les Etats-Unis ne mettent en branle leur formidable
potentiel industriel. Pourtant, après le désastre de Pearl Harbor,
aucune autre action japonaise ne sera tentée contre leur base à Hawaii
ou leur flotte de porte-avions.

Qu'a fait la flotte américaine du Pacifique depuis Pearl Harbour?
A vrai dire, sa position n'est pas très enviable. Mais sans le savoir,
les Japonais ont été l'instrument qui contribuera à leur propre
défaite finale. Malheureusement pour eux, les seuls "capital ships"
américains rescapés de Pearl Harbor sont... les porte-avions.

Les Américains en ont neuf au total au début des hostilités. L'un d'eux,
le Hornet, termine justement ses essais. Deux autres, le porte-avions
d'escorte Long Island, et le vieux Langley, sont incapables d'opérer
avec une escadre de guerre. Enfin trois autres se trouvent sur la Côte
Est ou dans l'Atlantique au déclenchement des hostilités: Yorktown,
Ranger et Wasp.

Il en reste trois opérationels dans le Pacifique: Lexington, Saratoga
et Enterprise.

En face les Japonais en ont le double: six. Neuf au total, mais dont
il faut retirer le Hosho, incapable d'opérer avec la flotte, et deux
légers.

Dans ces conditions une bataille décisive serait une défaite assurée
pour les Américains. D'ailleurs, la première réaction de leur part
abouti à un fiasco: une tentative d'envoi de renforts vers l'île de
Wake, assiégée, tourne court fin décembre 1941.

La première priorité est de fortifier toutes les petites îles qui
contrôlent les voies de communications du Pacifique central. Ce sont
des convois à escorter contre le danger sous-marin ou aérien japonais.
Ces tâches, purement défensives, vont pourtant se muer en une
attitude plus agressive et offensive de la part des Américains.

Puisqu'une frappe décisive est impossible, ils vont procéder par coups
d'épingle: choisir un objectif à la périphérie du périmètre défensif
japonais, frapper vite et fort avec un raid de porte-avions, puis se
retirer le plus vite possible, avant qu'une réaction ennemie ne
mette en danger les navires américains. Ce type de harcèlement,
fort éprouvant et qui "tapent sur les nerfs", les Américains en
feront eux-mêmes les frais, 25 ans plus tard. Au Vietnam.

Le premier essai américain de ce type a lieu le 23 janvier 1942, contre
l'île de Wake. Le torpillage, par un sous-marin japonais, du pétrolier
qui devait assurer le ravitaillement de l'escadre fait échouer l'action.
Par contre, le second essai sera transformé. Par la suite, l'objectif
sera plus vaste: à la fois les îles Gilbert et Marshall. Après ce
premier succès, les Américains vont mener une série de ces raids
à objectif limité, tant dans le Pacifique central que dans le Pacifique
Sud. Leurs effets matériels sur le cours de la guerre sont dérisoires.
Mais l'effet moral sur les Américains est immense, et il commence
également à jouer du côté japonais. Du côté allié, ce sont les seuls
succès dont on peut se prévaloir dans ces heures sombres de la guerre.
Cela joue dans la tête des combattants et à l'arrière. Du côté japonais,
ils rappellent au haut commandement qu'il reste une flotte américaine
du Pacifique et qu'il faudra l'éliminer un jour.

Survient alors la "surprise" du 18 avril 1942. Le raid spectaculaire
des seize bombardiers moyens B-25 Mitchell de Doolittle sur Tokyo,
bien que d'un impact dérisoire sur l'effort de guerre japonais,
va provoquer de leur part une réaction entraînant une faute
stratégique majeure, qui leur sera fatale le 4 juin 1942.

--
"La 2ème Guerre mondiale au jour le jour. 2194 jours de guerre",
Cesare Salmaggi et Alfredo Pallavisini, sélection Reader's Digest, 1980
--
Mara Jade Skywalker - ***@tiscali.be
http://www.starwars.com/databank/character/marajadeskywalker/eu.html
Xena la Princesse guerrière: http://www.xenavf.net/carrefour.php
"Les pingouins sont cinglés!" ("Madagascar", DreamWorks, 2005)
D'Iberville: saviez-vous que... http://diberville.blogspot.com/
--
p***@hotmail.com
2005-10-23 00:16:19 UTC
Permalink
Post by Mara Jade Skywalker
Guerre du Pacifique - 1. Pearl Harbor et expansion japonaise -
Décembre 1941 à avril 1942
Appliquer à un pays des sanctions économiques. Cela ressemble à ce
que l'on entendait aux nouvelles télévisées concernant l'Irak, et bien
d'autres depuis la fin de la guerre froide. Avant même le début de la
guerre froide, c'était déjà un moyen de pression international à la
fin des années trente... tout aussi inefficace que les années nonante
dans l'Irak de Saddam Hussein.
Les effets en étaient même pervers puisque l'une des causes principale
de l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, ce furent justement les
sanctions économiques américaines. Elles avaient été décrétées en
1940, après l'installation de bases japonaises en Indochine française.
***************************************************************************
" Le 30 Aout , l'amabassadeur de France , sur instructions du
gouvernement Français , et le gouvernement Français avaient signés
un accord à Tokyo .
Celui ci prevoyait , entre autres , l'autaorisation pour les troupes
Japonaises de procéder à des mouvements en Indochine ainsi que
l'usage temporaire de ses aérodromes .
Le Gouvernement général de l'Indochine était prêt , le 6 septembre
, à signer une convention qui aurait permis la mise en vigueur de
l'accaord intervenu à Tokyo le 30 Aout , mais il vaiat par la suite
refusé de le faire pour des raisons qui échappent à notre
gouvernement .
Le gouverneur général de l'Indochine s'était donc opposé à la mise
en application de l'accord signé à Tokyo .
Le gouvernement Japonais se voyait par conséquent dans l'obligation de
demander , bien qu' à regret , de demander au gouvernement Français
si les actes du gouverneur général de l'Indochine dépendaient bien
de se son contrôle , étant donné que ce dernier se montrait trés
peu disposé à coopérer et si , en se fondant sur les termes de
l'accord signé à Tokyo , le gouvernement Français faisait bien
preuve de bonne foi . Le Gouvernement Français avait répondu par
l'affirmative à ces deux questions ; Etant donné donc que le
gouverneur général n'agissait pas en toute bonne foi et que d'autre
part les autorités Japonaises avaient appris que le gouverneur
général s'était vanté auprés de consuls étrangers , stqtionnés
en Indochine , d'user de méthodes dilatoires , le gouvernement
Japonais s'est vu dans l'obligation de lui adresser un ultimatum.
............................................................................
Aussitôt que les hostilités ( avec CKC , note ) auaront pris fin ,
les forces Japonaises seront immédiatemment retirées l'intégrité et
la souveraineté de l'Indochine seront complétemment respectéset ,
par conséquent , il n' y aura uacune modification du Statu quo en Asie
Orientale .
..........................................................................
Moi même , le prince Konoye et d'autres membres du gouvernement , bien
que ne représentant qu'une minorité de l'opinion publique au Japon ,
avons décidé que notre pays ne devrait ni opprimer , ni exploiter
les autres nations , ni intervenir d'une façon quelconque dans leur
souveraineté .
L'accord signé avec la France comporte des clauses commerciales et
économqiues mais celles ci ne constituent pas une exploitation du pays
.
C'est à la demande de la France que ce traité a été signé et c'est
celle ci qui a demandé le renouvellement des garanties mutuelles de
sauvegarde entre la France et le Japon .
...................................................................................."
Matsuoka - 20 septembre 1940
***************************************************************************
Post by Mara Jade Skywalker
Dans l'état de paranoïa où baignait l'élite dirigeante du Japon de
l'époque, ce fut "la goutte de trop dans le vase".
Les Japonais utilisèrent leur technique habituelle pour entamer une
guerre: l'attaque surprise de la principale base de leur adversaire.
C'était le cas à Port Arthur, lors de la guerre en Moudchoueie contre
les Russes, en 1905. Cette fois, c'est le mouillage de la flotte
américaine du Pacifique dans la rade de Pearl Harbor qui est visé.
Techniquement, l'attaque contre Pearl Harbor fut une éclatante
victoire japonaise. Les huit cuirassés présents dans la rade furent
coulés ou endommagés. Sur le total de seize dont disposaient alors les
Américains dans les océans du globe, c'était une énorme ponction!
D'autant que les Etats-Unis ont deux océans à défendre, avec leur
allié britannique très mal en point au niveau naval à la fin 1941.
Etat encore aggravé avec la destruction de la Force Z britannique,
les cuirassés Prince of Wales et Repulse coulés le 10 décembre 1941
au large de la Malaisie par l'aviation japonaise partie d'Indochine
française.
*************************************************************************
Un excellent film là dessus , réalisé par la suite !
A VOIR : L'attaque des deux navires au son de la " chevauchée des
Walkyries " jouée sur la gamme " Hira Joshi "
*************************************************************************
Post by Mara Jade Skywalker
Avec la défense de leurs adversaires paralysée par ce coup initial,
les Japonais peuvent se lancer dans une impressionnante expansion.
Le théâtre du Pacifique favorise l'attaquant. Les distances sont
tellement énormes qu'il est impossible de tout défendre. Celui qui peut
choisir son point d'attaque et paralyser les mouvements de renforts de
l'adversaire est sûr du succès. Les Japonais jouissent de la supériorité
à la fois navale et aérienne. Ils ont devant eux un pays isolationniste,
qui se réveillent à peine d'une longue paix (Etats-Unis) et ne comptant
que sur une petite armée de paix. Ou qui sont trop occupés sur
d'autres fronts et ont du négliger les défenses de l'Extrême-Orient
(Grande-Bretagne, Australie et Pays-Bas).
Comparé à ce que les Alliés mettront en oeuvre par la suite pour la
reconquête du Pacifique, les Japonais conquièrent avec une remarquable
économie de moyens. Quelques milliers de soldats transportés par
quelques dizaines de navires. La marine de guerre et l'aéronavale
japonaises couvre les mouvements des bateaux les plus vulnérables.
A terre, que ce soit aux Philippines, en Indonésie ou en Malaisie, ils
disposent rarement d'une supériorité numérique globale sur leurs
adversaires, mais les soldats japonais sont très aguerris, le Japon se
bat en effet en Chine depuis plus de quatre ans. Et surtout ils tirent
pleinement profit de leur avantage de mobilité.
**************************************************************************
La campagne de chine à été une " campagne des fleuves et des
riviéres " avec nottament l'utilisation de " aero-barques " ,
sembalables à celles que l'on rencontre dans les bayous de Louisiane
ou de floride .
***************************************************************************
Post by Mara Jade Skywalker
les principaux navires de surface avaient quitté l'archipel avant même
le début de la guerre. Le reste, pris à parti par les attaques aériennes
japonaises, est détruit ou doit, à son tour, quitter les Philippines.
La stratégie américaine d'avant guerre, le plan "Orange", prévoyait
l'intervention de la flotte américaine du Pacifique pour dégager
l'archipel en cas d'attaque japonaise.
**************************************************************************
Non , il s'agaissait d'une " attaque préventive " contre le Japon .
Les " color coded plans " prevoyaient d'ailleurs la même chose pour le
Bresil et le Venezuela !
**************************************************************************

Après le désastre de Pearl
Post by Mara Jade Skywalker
Harbor, c'est devenu impossible. Les Japonais peuvent donc débarquer
où ils veulent, et quand ils veulent. Toute ligne de défense est menacée
d'être prise à revers par un débarquement. Finalement MacArthur trouvera
le bon endroit à défendre: la péninsule de Bataan. Stratégique car
contrôlant l'entrée du Golfe de Manille et bien protégé contre des
débarquements ennemis grâce aux batteries côtières couvrant l'entrée
du golfe. Alors que les Japonais n'avaient eu besoin que d'un mois pour
conquérir le gros des Philippines, ils vont peiner pendant trois mois
contre les réduits américain de Bataan et de Corregidor, l'île fortifiée
au large de Bataan. Le ravitaillement américain sera toujours fort
précaire: seuls les sous-marins et les navires légers, tels que des
vedettes lance-torpilles, parvenaient encore à maintenir une liaison et
à amener du ravitaillement aux assiégés. La résistance américaine sur
Corregidor ne cessera définitivement que le 6 mai 1942.
En Malaisie, les plans de défense britanniques prévoyaient une attaque
du côté de la mer alors que la menace se révéla rapidement provenir du
côté de la terre. L'invasion japonaise en Malaisie commença quasiment
au même moment que l'attaque sur Pearl Harbor, le 7 décembre 1941.
Une tentative de contre-attaque naval de la Royal Navy se termina en
catastrophe: la Force Z envoyée de Singapour est anéantie sous les coups
de l'aviation japonaise, partie d'Indochine française. Il faudra trois
mois aux Japonais pour remonter la péninsule malaise et emporter
la forteresse britannique de Singapour, réputée imprenable.
Le 15 février 1942, la garnison britannique, à bout de force, capitule.
70000 prisonniers anglais, australiens et indiens.
Sur mer, passés les premiers coups assénés par les Japonais, il n'y a
plus de combats navals. Les hostilités ne reprendront que fin janvier
1942 en Indonésie. Les Alliés américains, britanniques, australiens
et hollandais tentent d'unir et de coordonner leurs efforts en créant
le commandement unifié ABDA pour freiner l'avance japonaise dans le
chapelet d'îles qui constituent l'archipel. La stratégie japonaise dans
la région consiste à débarquer dans le rayon d'action des avions basés
là où s'est effectué le débarquement précédent.
Au vu des distances, il faudra plusieurs étapes et plus de deux mois aux
Japonais pour emporter le morceau. L'avantage est de contrarier toutes
les tentatives navales alliées par des attaques aériennes. Même sans le
soutien d'une importante force aéronavale. Cela explique les échecs
successifs de l'amiral néerlandais Doorman sur mer. Chaque mouvement
offensif est immédiatement contré par une contre-offensive aérienne.
Il est pratiquement aveugle face aux mouvements de ses adversaires.
Même ses bases de départ deviennent rapidement intenables sous les
raids aériens japonais.
Pourtant, cela avait commencé plutôt bien pour les Alliés! Les
Américains remportent un succès brillant, bien que modeste, contre
une force de débarquement ennemie à Balikpapan, sur l'île de Bornéo,
le 23 janvier 1942.
Palembang, Macassar, Lombok, Madura, .... Et ces échecs ne sont que le
prélude au désastre final: pour empêcher l'invasion japonaise de Java,
la clé des Indes orientales néerlandaises, l'amiral néerlandais Doorman
engage la bataille décisive de la Mer de Java. Elle tourne à la
catastrophe pour les Alliés. L'escadre alliée éclate en petits
groupements qui manquent de munitions et se font anéantir au détail
dans les jours qui suivent. Du 26 février au 1er mars 1942, elle est
détruite. Seuls quatre destroyers alliés parviendront à rejoindre
l'Australie, et de justesse.
Le 7 mars 1942, les troupes hollandaises du général ter Poorten
capitulent sur l'île de Java, aux Indes néerlandaises. Outre les trois
théâtres d'opérations principaux (Philippines, Malaisie et Indonésie)
les Japonais avaient lancé une série d'actions secondaires pour arrondir
le périmètre défernsif de leurs nouvelles conquêtes.
Les îles américaines de Guam et de Wake en avaient été victimes
dès le mois de décembre 1941.
Wake avait bien résisté et infligé aux Japonais leur premier échec
de la guerre, le 11 décembre 1941. Mais la possession américaine
succombe à une seconde tentative, le 22 décembre 1941.
Rabaul est conquise le 23 janvier 1942. Après quoi les Japonais
s'étendent dans le reste de la Nouvelle-Bretagne.
Ils débarquent à Lae et Salamaua, en Nouvelle-Guinée, dans la nuit
du 7 au 8 mars 1942.
En Asie, la défaite des Britanniques en Malaisie et la prise de
Singapour, le 15 février 1942,
**************************************************************************
A VOIR : la redition des britiches dans les restes de l'usine " FORD "
A LIRE :
" Japan's Greatest Victory, Britain's Worst Defeat "
par Tsuji Masanobu .

http://www.netstoreusa.com/hjbooks/186/1862271291.shtml
http://www.amazon.ca/exec/obidos/search-handle-url/index=books-ca&field-author=Tsuji%2C%20Col%20Masanobu/701-5984515-5453953

***************************************************************************

permet aux Japonais de lancer une
Post by Mara Jade Skywalker
offensive de grande envergure en Birmanie au mois de mars suivant.
Les techniques de combat expérimentées avec succès dans la pénisule
malaise vont leur apporter une nouvelle victoire qui les mènera...
jusqu'en Inde!
Qu'a fait dans l'intervalle la flotte combinée japonaise, vainqueur de
Pearl Harbor? De retour au Japon fin décembre 1941, elle s'est mise
en route en janvier 1942 vers Truk, qui deviendra sa principale base
jusqu'en 1944. De là elle soutiendra les débarquement en Nouvelle-
Bretagne, en Nouvelle-Guinée. Elle effectue deux raids au sud de
l'Indonésie, le premier contre Darwin, en Australie, le 19 février.
Le second détruit au sol l'aviation néerlandaise au sud de Java,
à partir du 3 février, et coule le vieux porte-avions américain
Langley, transformé en ravitailleurs d'hydravion, le 26 février.
Faute d'adversaire à sa mesure, les succès de la marine japonaise
étaient restés modestes.
Le 31 mars 1942, l'aéronavale japonaise part dans un raid plus
spectaculaire dans l'océan Indien, où une importante flotte britannique,
comprenant les trois porte-avions Indomitable, Formidable et Hermes,
cinq vieux cuirassés, huit croiseurs, dont deux hollandais, et quinze
destroyers, s'apprête à engager le combat.
La confrontation désirée par les Japonais n'aura pourtant jamais lieu.
De toute façon, face aux porte-avions Akagi, Soryu, Hiryu, Shokaku
et Zuikaku, et à leurs équipages d'élite, le combat des Alliés n'aurait
pas été égal.
Les Britanniques évacuent donc leur base de Trincomalee à Ceylan
(Sri Lanka actuel) et se replient dans l'ouest de l'océan Indien.
La Royal Navy ne regagnera de fait Ceylan et l'est de l'océan Indien
un porte-avions, deux croiseurs lourds et quantité d'autres navires
de moindre importance.
Le 15 avril 1942, la guerre dans le Pacifique a commencé depuis quatre
mois et une semaine. Un sans faute japonais? Presque. Les Japonais ont
coulé deux vieux porte-avions (un américain et un britannique), huit
cuirassés (six américains et deux britanniques) et sept croiseurs
(deux néerlandais, deux britanniques, deux américains et un australien).
Leurs propres pertes navales se limitent à... cinq destroyers, dont deux
anciens volontairement sacrifiés à Wake, en décembre 1941.
Les Japonais commencent la guerre en utilisant la bonne arme,
le porte-avions, mais en visant la mauvaise arme de leurs adversaires,
les cuirassés. Ils en ont mis huit hors de combat à Pearl Harbor,
et deux d'entre-eux seront renfloués. A cela vient s'ajouter la
destruction de la Force Z britannique au large de la Malaisie,
le 10 décembre 1941. Par contre, ils n'ont coulé que deux vieux
porte-avions, de seconde catégorie: le Langley américain et le
Hermes britannique.
Cinq mois d'expansion japonaise en Asie sont impressionants sur une
carte, mais nulle part elle n'a touché des possessions vitales de leurs
adversaires. La perte de Singapour est un coup sensible pour les
Britanniques, mais ce n'était qu'un avant-poste de l'Inde, qui ne sera
jamais sérieusement menacée. L'invasion de la Nouvelle-Guinée est
une inquiétude pour l'Australie, mais la bataille de la Mer de Corail,
les 7 et 8 mai 1942, écartera temporairement la menace japonaise sur
l'Australie. D'ailleur, leurs attaques contre le continent austral se
limitera à un seul raid aéronaval sur Darwin, le 19 février 1942.
**************************************************************************
Plusieurs ! Il s'agissait de bloquer la transversale " Singapour -
Darwin " , de casser le " filet naval " en detruisant ses deux points
d'ancrage !
En Australie les raids Japonais provoqueront la migration de
................................plusieurs dizaines de milliers de
têtes de bétail.
***************************************************************************
Post by Mara Jade Skywalker
Et puis, surtout, il y a les Etats-Unis. Pour les Japonais, c'est
l'ennemi mortel n°1 à abattre. L'amiral Yamamoto, qui a étudié aux
Etats-Unis et occupé un poste d'attaché naval à Washington, connaît
parfaitement la psychologie et la manière de penser des Américains.
**************************************************************************
http://www.amazon.com/exec/obidos/tg/detail/-/4770025394/104-7236722-2794350?v=glance
Personnage complexe !
Selon certains historiens il auarait délibéremment cherché à
saboter l'opération sur Ph en essayant d'imposer une route ou la
flotte pourrait être repérée .
Pas étonnant lorsque l'on écoute les déclarations d'un Genda qui
affirmait aprés la guerre que " les deux BA furent une * bonne chose *
pour le Japon " .
Les vers étaient présents dans le fruit !
***************************************************************************
Post by Mara Jade Skywalker
Il reste convaincu que la seule manière de gagner cette guerre est
de battre et de détruire la flotte américaine dès le premier jour de
guerre, avant que les Etats-Unis ne mettent en branle leur formidable
potentiel industriel. Pourtant, après le désastre de Pearl Harbor,
aucune autre action japonaise ne sera tentée contre leur base à Hawaii
ou leur flotte de porte-avions.
**************************************************************************
Post by Mara Jade Skywalker
Qu'a fait la flotte américaine du Pacifique depuis Pearl Harbour?
A vrai dire, sa position n'est pas très enviable. Mais sans le savoir,
les Japonais ont été l'instrument qui contribuera à leur propre
défaite finale. Malheureusement pour eux, les seuls "capital ships"
américains rescapés de Pearl Harbor sont... les porte-avions.
Les Américains en ont neuf au total au début des hostilités. L'un d'eux,
le Hornet, termine justement ses essais. Deux autres, le porte-avions
d'escorte Long Island, et le vieux Langley, sont incapables d'opérer
avec une escadre de guerre. Enfin trois autres se trouvent sur la Côte
Est ou dans l'Atlantique au déclenchement des hostilités: Yorktown,
Ranger et Wasp.
Il en reste trois opérationels dans le Pacifique: Lexington, Saratoga
et Enterprise.
En face les Japonais en ont le double: six. Neuf au total, mais dont
il faut retirer le Hosho, incapable d'opérer avec la flotte, et deux
légers.
Dans ces conditions une bataille décisive serait une défaite assurée
pour les Américains. D'ailleurs, la première réaction de leur part
abouti à un fiasco: une tentative d'envoi de renforts vers l'île de
Wake, assiégée, tourne court fin décembre 1941.
La première priorité est de fortifier toutes les petites îles qui
contrôlent les voies de communications du Pacifique central. Ce sont
des convois à escorter contre le danger sous-marin ou aérien japonais.
Ces tâches, purement défensives, vont pourtant se muer en une
attitude plus agressive et offensive de la part des Américains.
Puisqu'une frappe décisive est impossible, ils vont procéder par coups
d'épingle: choisir un objectif à la périphérie du périmètre défensif
japonais, frapper vite et fort avec un raid de porte-avions, puis se
retirer le plus vite possible, avant qu'une réaction ennemie ne
mette en danger les navires américains. Ce type de harcèlement,
fort éprouvant et qui "tapent sur les nerfs", les Américains en
feront eux-mêmes les frais, 25 ans plus tard. Au Vietnam.
Le premier essai américain de ce type a lieu le 23 janvier 1942, contre
l'île de Wake. Le torpillage, par un sous-marin japonais, du pétrolier
qui devait assurer le ravitaillement de l'escadre fait échouer l'action.
Par contre, le second essai sera transformé. Par la suite, l'objectif
sera plus vaste: à la fois les îles Gilbert et Marshall. Après ce
premier succès, les Américains vont mener une série de ces raids
à objectif limité, tant dans le Pacifique central que dans le Pacifique
Sud. Leurs effets matériels sur le cours de la guerre sont dérisoires.
Mais l'effet moral sur les Américains est immense, et il commence
également à jouer du côté japonais. Du côté allié, ce sont les seuls
succès dont on peut se prévaloir dans ces heures sombres de la guerre.
Cela joue dans la tête des combattants et à l'arrière. Du côté japonais,
ils rappellent au haut commandement qu'il reste une flotte américaine
du Pacifique et qu'il faudra l'éliminer un jour.
Survient alors la "surprise" du 18 avril 1942. Le raid spectaculaire
des seize bombardiers moyens B-25 Mitchell de Doolittle sur Tokyo,
bien que d'un impact dérisoire sur l'effort de guerre japonais,
va provoquer de leur part une réaction entraînant une faute
stratégique majeure, qui leur sera fatale le 4 juin 1942.
--
"La 2ème Guerre mondiale au jour le jour. 2194 jours de guerre",
Cesare Salmaggi et Alfredo Pallavisini, sélection Reader's Digest, 1980
--
http://www.starwars.com/databank/character/marajadeskywalker/eu.html
Xena la Princesse guerrière: http://www.xenavf.net/carrefour.php
"Les pingouins sont cinglés!" ("Madagascar", DreamWorks, 2005)
D'Iberville: saviez-vous que... http://diberville.blogspot.com/
Louis Capdeboscq
2005-10-29 14:07:14 UTC
Permalink
Post by p***@hotmail.com
Post by Mara Jade Skywalker
Guerre du Pacifique - 1. Pearl Harbor et expansion japonaise -
Décembre 1941 à avril 1942
Appliquer à un pays des sanctions économiques. Cela ressemble à ce
que l'on entendait aux nouvelles télévisées concernant l'Irak, et bien
d'autres depuis la fin de la guerre froide. Avant même le début de la
guerre froide, c'était déjà un moyen de pression international à la
fin des années trente... tout aussi inefficace que les années nonante
dans l'Irak de Saddam Hussein.
Les effets en étaient même pervers puisque l'une des causes principale
de l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, ce furent justement les
sanctions économiques américaines. Elles avaient été décrétées en
1940, après l'installation de bases japonaises en Indochine française.
J'avais montré, j'imagine il y a un an, que c'était faux mais
visiblement c'était une perte de temps.
Post by p***@hotmail.com
***************************************************************************
" Le 30 Aout , l'amabassadeur de France , sur instructions du
gouvernement Français , et le gouvernement Français avaient signés
un accord à Tokyo .
Ouais, et le gouvernement français avait aussi signé un accord à
Rethondes le 25 juin 40...

(snip)
Post by p***@hotmail.com
C'est à la demande de la France que ce traité a été signé et c'est
celle ci qui a demandé le renouvellement des garanties mutuelles de
sauvegarde entre la France et le Japon .
......................................................................................"
Matsuoka - 20 septembre 1940
***************************************************************************
Warf, warf, warf... alors si le communiqué officiel japonais le dit, ça
doit être vrai, hein ?

Et il y en a qui s'insurgent contre ceux qui sont des taupes soviétiques
ou FLN...
Post by p***@hotmail.com
Post by Mara Jade Skywalker
Les Japonais utilisèrent leur technique habituelle pour entamer une
guerre: l'attaque surprise de la principale base de leur adversaire.
Ils ne s'en sont pas servi en 1895 contre la Chine, en 1914 contre
l'Allemagne, en 1931 contre la Mandchourie, en 1937 contre la Chine. Ils
n'attaquent pas non plus Singapour par surprise.

La technique devient "habituelle" quand elle est utilisée deux fois ?
Post by p***@hotmail.com
Post by Mara Jade Skywalker
Comparé à ce que les Alliés mettront en oeuvre par la suite pour la
reconquête du Pacifique, les Japonais conquièrent avec une remarquable
économie de moyens.
Il faut dire que comparé à ce que les Japonais mettront en oeuvre par la
suite pour défendre le Pacifique, les Alliés tiennent leurs positions
dans la région avec une remarquable économie de moyens.

Ceci explique peut-être cela...
Post by p***@hotmail.com
Post by Mara Jade Skywalker
les principaux navires de surface avaient quitté l'archipel avant même
le début de la guerre. Le reste, pris à parti par les attaques aériennes
japonaises, est détruit ou doit, à son tour, quitter les Philippines.
La stratégie américaine d'avant guerre, le plan "Orange", prévoyait
l'intervention de la flotte américaine du Pacifique pour dégager
l'archipel en cas d'attaque japonaise.
**************************************************************************
Non , il s'agaissait d'une " attaque préventive " contre le Japon .
Les " color coded plans " prevoyaient d'ailleurs la même chose pour le
Bresil et le Venezuela !
**************************************************************************
Ben voyons.

War Plan Orange ne prévoyait aucune attaque préventive contre le Japon,
pas plus que l'intervention de la flotte pour dégager les Philippines.
Il prévoyait que la flotte ferait mouvement dans cette direction au bout
d'un moment, mais MacArthur par exemple avait été avisé qu'il ne fallait
pas attendre de renforts rapides car l'USN manquait de ravitailleurs et
autres navires de servitude.
Post by p***@hotmail.com
Post by Mara Jade Skywalker
Et puis, surtout, il y a les Etats-Unis. Pour les Japonais, c'est
l'ennemi mortel n°1 à abattre. L'amiral Yamamoto, qui a étudié aux
Etats-Unis et occupé un poste d'attaché naval à Washington, connaît
parfaitement la psychologie et la manière de penser des Américains.
C'est vrai que psychologiquement, l'attaque de Pearl Harbor c'était
brillant: ça a garanti que les Américains ne s'arrêteraient qu'à la
reddition inconditionnelle.
Post by p***@hotmail.com
**************************************************************************
http://www.amazon.com/exec/obidos/tg/detail/-/4770025394/104-7236722-2794350?v=glance
Personnage complexe !
Selon certains historiens il auarait délibéremment cherché à
saboter l'opération sur Ph en essayant d'imposer une route ou la
flotte pourrait être repérée .
Selon certains historiens c'était un extra-terrestre qui a été éliminé
par les Gnômes de Zurich alors qu'il était sur le point de pénétrer dans
le triangle des Bermudes. Sa mort officielle par des P-38 américains
n'ayant bien sûr été qu'une mise en scène...
Mara Jade Skywalker
2005-10-29 19:08:38 UTC
Permalink
Post by Louis Capdeboscq
J'avais montré, j'imagine il y a un an, que c'était faux mais
visiblement c'était une perte de temps.
Vous pourriez me le rappeller, svp.

Par suite d'une manoeuvre malencontreuse, j'ai supprimé tous les
messages
archivés de l'année 2004...

--
Mara Jade Skywalker - ***@tiscali.be
http://www.starwars.com/databank/character/marajadeskywalker/eu.html
Xena la Princesse guerrière: http://www.xenavf.net/carrefour.php
"Les pingouins sont cinglés!" ("Madagascar", DreamWorks, 2005)
D'Iberville: saviez-vous que... http://diberville.blogspot.com/
Louis Capdeboscq
2005-10-30 19:52:24 UTC
Permalink
Post by Mara Jade Skywalker
Post by Louis Capdeboscq
J'avais montré, j'imagine il y a un an, que c'était faux mais
visiblement c'était une perte de temps.
Vous pourriez me le rappeller, svp.
J'ai la flemme de retrouver la chronologie, donc de mémoire. Le résumé
c'est que ce ne sont pas les Etats-Unis qui escaladent mais le Japon.

Le Japon fait la guerre en Chine, attaque une canonière US, viol de
Nankin etc. Les Américains zappent un traité commercial en instance de
renouvellement (1939 si ma mémoire est bonne).

En 1940; la France tombe. Le Japon occupe le nord de l'Indochine (août),
met la pression sur les Britanniques pour qu'ils ferment la route de
Birmanie (été, mais je ne sais plus quand), et signent le pacte
tripartite (septembre) explicitement dirigé contre les USA. En gros, le
pacte dit que si les USA interviennent dans le conflit contre
l'Allemagne, le Japon doit déclarer la guerre.

Curieusement, les Américains n'apprécient guère et arrêtent de vendre de
la ferraille et du pétrole aux Japonais.

Au même moment - automne 40 - le débat stratégique qui a lieu au Japon
donne les conclusions suivantes: 1/ il faut du pétrole et autres
babioles pour continuer la guerre en Chine, 2/ les sous pour payer tout
ça sur les marchés étrangers ne vont pas durer indéfiniment (mi-42
environ), 3/ Il n'y a pas de pétrole en Sibérie et l'Armée Rouge a mis
une vieille claque à l'armée du Kwantung en 1939, en revanche les
Anglais ont l'air mal barrés et il y a des tas de pétrole dans les Indes
Néerlandaises, donc 4/ on va s'étendre vers le sud.

DES CE MOMENT LA, le Japon prépare une attaque contre les occidentaux,
le reste c'est de la mise au point: signature d'un pacte de
non-agression avec l'URSS (avril 41), occupation de bases sans aucun
intérêt contre la Chine mais qui mettent les Philippines et la Malaisie
à portée d'avion (Indochine du sud, Juillet 41), préparation des forces,
etc.

Le coup de l'Indochine, les Anglais et Américains savent aussi bien lire
une carte que l'Etat-Major japonais donc là ce sont les big sanctions:
embargo sur le pétrole, gel des avoirs japonais. Le Japon ne peut donc
plus rien acheter sur les marchés "civilisés". Naturellement, les
Japonais accélèrent leurs préparations mais il est faux de dire que ce
sont les sanctions américaines qui ont provoqué le Japon.

Accessoirement, pour éviter de "provoquer" les pauvres Japonais
innocents, il aurait fallu leur fournir les ressources nécessaires pour
mieux massacrer des Chinois, et gratuitement si possible puisqu'ils
commençaient à être raides.

Les Japonais ont été tout autant "provoqués" par les Etats-Unis que les
Allemands l'ont été par la garantie britannique donnée à la Pologne.
UBUjean-jacques viala
2005-10-30 09:24:09 UTC
Permalink
On Sat, 29 Oct 2005 16:07:14 +0200, Louis Capdeboscq
Post by Louis Capdeboscq
Post by Mara Jade Skywalker
Guerre du Pacifique - 1. Pearl Harbor et expansion japonaise -
Décembre 1941 à avril 1942
Appliquer à un pays des sanctions économiques. Cela ressemble à ce
que l'on entendait aux nouvelles télévisées concernant l'Irak, et bien
d'autres depuis la fin de la guerre froide. Avant même le début de la
guerre froide, c'était déjà un moyen de pression international à la
fin des années trente... tout aussi inefficace que les années nonante
dans l'Irak de Saddam Hussein.
Les effets en étaient même pervers puisque l'une des causes principale
de l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, ce furent justement les
sanctions économiques américaines. Elles avaient été décrétées en
1940, après l'installation de bases japonaises en Indochine française.
J'avais montré, j'imagine il y a un an, que c'était faux mais
visiblement c'était une perte de temps.
non non ceux qui lisent avaient bien noté.

mara copie colle, faut s'adresser au veritable auteure.
--
UBU

J'ai des goûts simples, je me contente du meilleur.
Wilde O.
p***@hotmail.com
2005-10-31 20:02:06 UTC
Permalink
Post by Louis Capdeboscq
Post by p***@hotmail.com
Post by Mara Jade Skywalker
Guerre du Pacifique - 1. Pearl Harbor et expansion japonaise -
Décembre 1941 à avril 1942
Appliquer à un pays des sanctions économiques. Cela ressemble à ce
que l'on entendait aux nouvelles télévisées concernant l'Irak, et bien
d'autres depuis la fin de la guerre froide. Avant même le début de la
guerre froide, c'était déjà un moyen de pression international à la
fin des années trente... tout aussi inefficace que les années nonante
dans l'Irak de Saddam Hussein.
Les effets en étaient même pervers puisque l'une des causes principale
de l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, ce furent justement les
sanctions économiques américaines. Elles avaient été décrétées en
1940, après l'installation de bases japonaises en Indochine française.
J'avais montré, j'imagine il y a un an, que c'était faux mais
visiblement c'était une perte de temps.
Post by p***@hotmail.com
***************************************************************************
" Le 30 Aout , l'amabassadeur de France , sur instructions du
gouvernement Français , et le gouvernement Français avaient signés
un accord à Tokyo .
Ouais, et le gouvernement français avait aussi signé un accord à
Rethondes le 25 juin 40...
(snip)
Post by p***@hotmail.com
C'est à la demande de la France que ce traité a été signé et c'est
celle ci qui a demandé le renouvellement des garanties mutuelles de
sauvegarde entre la France et le Japon .
......................................................................................"
Matsuoka - 20 septembre 1940
***************************************************************************
Warf, warf, warf... alors si le communiqué officiel japonais le dit, ça
doit être vrai, hein ?
C'est en grande partie confirmé par Paul Baudoin dans " 9 mois au
gouvernement " et par Joseph Grew !
Les negociations se faisaient par l'intermediaire de Sawada et d' Henry
, ambassadeur au japon !
Les Etats Unis étaient parfaitement au courant du contenu des
négociations par l'intermédiare de l'ambassadeur de France Saint
Quentin , et apparemmement , ont donné leur blanc seing !
En fait , ils " s'en lavaient les mains " !
Le 10 aout 1940 , l'ambassadeur de Chine , Mr Wellington Koo , a par
contre remis une lettre ( à 15h 30 ! ) menaçant le gouvernement
Français d'occuper l'Indochine en cas d'accord avec les Japonais !
Post by Louis Capdeboscq
Et il y en a qui s'insurgent contre ceux qui sont des taupes soviétiques
ou FLN...
Post by p***@hotmail.com
Post by Mara Jade Skywalker
Les Japonais utilisèrent leur technique habituelle pour entamer une
guerre: l'attaque surprise de la principale base de leur adversaire.
Ils ne s'en sont pas servi en 1895 contre la Chine, en 1914 contre
l'Allemagne, en 1931 contre la Mandchourie, en 1937 contre la Chine. Ils
n'attaquent pas non plus Singapour par surprise.
La technique devient "habituelle" quand elle est utilisée deux fois ?
Post by p***@hotmail.com
Post by Mara Jade Skywalker
Comparé à ce que les Alliés mettront en oeuvre par la suite pour la
reconquête du Pacifique, les Japonais conquièrent avec une remarquable
économie de moyens.
Il faut dire que comparé à ce que les Japonais mettront en oeuvre par la
suite pour défendre le Pacifique, les Alliés tiennent leurs positions
dans la région avec une remarquable économie de moyens.
Ceci explique peut-être cela...
Post by p***@hotmail.com
Post by Mara Jade Skywalker
les principaux navires de surface avaient quitté l'archipel avant même
le début de la guerre. Le reste, pris à parti par les attaques aériennes
japonaises, est détruit ou doit, à son tour, quitter les Philippines.
La stratégie américaine d'avant guerre, le plan "Orange", prévoyait
l'intervention de la flotte américaine du Pacifique pour dégager
l'archipel en cas d'attaque japonaise.
**************************************************************************
Non , il s'agaissait d'une " attaque préventive " contre le Japon .
Les " color coded plans " prevoyaient d'ailleurs la même chose pour le
Bresil et le Venezuela !
**************************************************************************
Ben voyons.
War Plan Orange ne prévoyait aucune attaque préventive contre le Japon,
pas plus que l'intervention de la flotte pour dégager les Philippines.
Il prévoyait que la flotte ferait mouvement dans cette direction au bout
d'un moment, mais MacArthur par exemple avait été avisé qu'il ne fallait
pas attendre de renforts rapides car l'USN manquait de ravitailleurs et
autres navires de servitude.
Non ! Non ! Il s'agissait d'un plan offensif !
Les " navires de servitude " etant des charbonniers ( Nous sommes en
1907 pour le premier ! ) .
Driant l'évoque déja dans " l'aviateur du pacifique " ou Midway etait
, comme le prevoyait " War plan orange " , une base charbonniére
fortifiée .
En fait , les " color coded plans " etaient une application des idées
de Mahan .
Pour le Bresil , il s'agissait du " war plan lilac " , datant aussi de
1907 , devenu en 41 " pot of gold " .
Ils ont été , en partie , publiés par la revue " Veja " en 99 .
Post by Louis Capdeboscq
Post by p***@hotmail.com
Post by Mara Jade Skywalker
Et puis, surtout, il y a les Etats-Unis. Pour les Japonais, c'est
l'ennemi mortel n°1 à abattre. L'amiral Yamamoto, qui a étudié aux
Etats-Unis et occupé un poste d'attaché naval à Washington, connaît
parfaitement la psychologie et la manière de penser des Américains.
C'est vrai que psychologiquement, l'attaque de Pearl Harbor c'était
brillant: ça a garanti que les Américains ne s'arrêteraient qu'à la
reddition inconditionnelle.
Post by p***@hotmail.com
**************************************************************************
http://www.amazon.com/exec/obidos/tg/detail/-/4770025394/104-7236722-2794350?v=glance
Personnage complexe !
Selon certains historiens il auarait délibéremment cherché à
saboter l'opération sur Ph en essayant d'imposer une route ou la
flotte pourrait être repérée .
Selon certains historiens c'était un extra-terrestre qui a été éliminé
par les Gnômes de Zurich alors qu'il était sur le point de pénétrer dans
le triangle des Bermudes. Sa mort officielle par des P-38 américains
n'ayant bien sûr été qu'une mise en scène...
p***@hotmail.com
2005-10-31 21:11:19 UTC
Permalink
Post by p***@hotmail.com
Post by Louis Capdeboscq
Post by p***@hotmail.com
Post by Mara Jade Skywalker
Guerre du Pacifique - 1. Pearl Harbor et expansion japonaise -
Décembre 1941 à avril 1942
Appliquer à un pays des sanctions économiques. Cela ressemble à ce
que l'on entendait aux nouvelles télévisées concernant l'Irak, et bien
d'autres depuis la fin de la guerre froide. Avant même le début de la
guerre froide, c'était déjà un moyen de pression international à la
fin des années trente... tout aussi inefficace que les années nonante
dans l'Irak de Saddam Hussein.
Les effets en étaient même pervers puisque l'une des causes principale
de l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, ce furent justement les
sanctions économiques américaines. Elles avaient été décrétées en
1940, après l'installation de bases japonaises en Indochine française.
J'avais montré, j'imagine il y a un an, que c'était faux mais
visiblement c'était une perte de temps.
Post by p***@hotmail.com
***************************************************************************
" Le 30 Aout , l'amabassadeur de France , sur instructions du
gouvernement Français , et le gouvernement Français avaient signés
un accord à Tokyo .
Ouais, et le gouvernement français avait aussi signé un accord à
Rethondes le 25 juin 40...
(snip)
Post by p***@hotmail.com
C'est à la demande de la France que ce traité a été signé et c'est
celle ci qui a demandé le renouvellement des garanties mutuelles de
sauvegarde entre la France et le Japon .
......................................................................................"
Matsuoka - 20 septembre 1940
***************************************************************************
Warf, warf, warf... alors si le communiqué officiel japonais le dit, ça
doit être vrai, hein ?
C'est en grande partie confirmé par Paul Baudoin dans " 9 mois au
gouvernement " et par Joseph Grew !
Les negociations se faisaient par l'intermediaire de Sawada et d' Henry
, ambassadeur au japon !
Les Etats Unis étaient parfaitement au courant du contenu des
négociations par l'intermédiare de l'ambassadeur de France Saint
Quentin , et apparemmement , ont donné leur blanc seing !
En fait , ils " s'en lavaient les mains " !
Le 10 aout 1940 , l'ambassadeur de Chine , Mr Wellington Koo , a par
contre remis une lettre ( à 15h 30 ! ) menaçant le gouvernement
Français d'occuper l'Indochine en cas d'accord avec les Japonais !
Le communiqué en question est cité par l'ambassadeur Joseph Grew dans
ses mémoires !
Notons que les éléments de ce communiqué sont en grande partie
confirmés ( mis à part la vantardise de notre représentant en
Indochine ) par Paul Baudoin dans " neuf mois au gouvernement " .
Indirectement , elles le sont aussi par Albert Kammerer mais de
manière " critique " , puisqu'il exige « la tête » de Baudoin .
Il faut aussi citer les chroniques de Raoul Roussy de Sales qui , tout
en condamnant l' aplaventrisme de Vichy , parle d' « application
hypocrite de la doctrine Stimson » , l'attitude des Etats Unis vis
à vis du Japon en relation avec la question de l'Indochine .
Les négociations en question ont été conduites par l'ambassadeur
Renzo Sawada que Robert Aron a présenté dans " Histoire de Vichy "
comme un " francophile " , et par l'ambassadeur de France au Japon ,
Arséne Henry .
Les Etats Unis étaient au courant de TOUS les documents échangés ,
puisque notre ambassadeur , René DOYNEL de SAINT-QUENTIN , remettait
systématiquement une copie des documents diplomatiques Français et
Japonais au Département d'Etat .
Selon Baudoin , les Etats Unis ( Cordell-Hull - A confirmer en relisant
ses memoires ) ont fait savoir au gouvernement Français qu'il
s'agissait d'une " affaire intérieure " Française !!!!
Chose qui fut certainement répétée aux diplomates Japonais .
Si Baudoin critique l'attitude Japonaise , tout en faisant un
distingo entre les « politiques » comme Matsuoka et Konoye et les
militaires comme Nishiara et « L'armée de Canton » , il ne la
mets pas au même niveau que celle du gouvernement Chinois .
Celui ci a , dés le début des négociations , menacé le gvt de Vichy
d'occuper militairement l'Indochine .
Il cite en particulier la note remise par l'ambassadeur Wellington
Koo
http://en.wikipedia.org/wiki/Wellington_Koo
Loading Image...
le Samedi 10 aout 1940 ( à 15h30 ! ) qui est un ultimatum .
A la lueur des événements de la Sgm et de sept 1945 , il est
légitime de penser que le Japon n'a jamais eu de visées «
impérialistes » sur l'Indochine , la France ne faisant pas partie
du « quadrilatére impérialiste » « ABCD » ( America ,
Britain , China , Dutchland ) , mais que par contre une partie des
dirigeants Chinois ont toujours eu des visées , sinon sur toute
l'Indochine du moins sur le Tonkin et le Laos .
Post by p***@hotmail.com
Post by Louis Capdeboscq
Et il y en a qui s'insurgent contre ceux qui sont des taupes soviétiques
ou FLN...
Post by p***@hotmail.com
Post by Mara Jade Skywalker
Les Japonais utilisèrent leur technique habituelle pour entamer une
guerre: l'attaque surprise de la principale base de leur adversaire.
Ils ne s'en sont pas servi en 1895 contre la Chine, en 1914 contre
l'Allemagne, en 1931 contre la Mandchourie, en 1937 contre la Chine. Ils
n'attaquent pas non plus Singapour par surprise.
La technique devient "habituelle" quand elle est utilisée deux fois ?
Post by p***@hotmail.com
Post by Mara Jade Skywalker
Comparé à ce que les Alliés mettront en oeuvre par la suite pour la
reconquête du Pacifique, les Japonais conquièrent avec une remarquable
économie de moyens.
Il faut dire que comparé à ce que les Japonais mettront en oeuvre par la
suite pour défendre le Pacifique, les Alliés tiennent leurs positions
dans la région avec une remarquable économie de moyens.
Ceci explique peut-être cela...
Post by p***@hotmail.com
Post by Mara Jade Skywalker
les principaux navires de surface avaient quitté l'archipel avant même
le début de la guerre. Le reste, pris à parti par les attaques aériennes
japonaises, est détruit ou doit, à son tour, quitter les Philippines.
La stratégie américaine d'avant guerre, le plan "Orange", prévoyait
l'intervention de la flotte américaine du Pacifique pour dégager
l'archipel en cas d'attaque japonaise.
**************************************************************************
Non , il s'agaissait d'une " attaque préventive " contre le Japon .
Les " color coded plans " prevoyaient d'ailleurs la même chose pour le
Bresil et le Venezuela !
**************************************************************************
Ben voyons.
War Plan Orange ne prévoyait aucune attaque préventive contre le Japon,
pas plus que l'intervention de la flotte pour dégager les Philippines.
Il prévoyait que la flotte ferait mouvement dans cette direction au bout
d'un moment, mais MacArthur par exemple avait été avisé qu'il ne fallait
pas attendre de renforts rapides car l'USN manquait de ravitailleurs et
autres navires de servitude.
Non ! Non ! Il s'agissait d'un plan offensif !
Les " navires de servitude " etant des charbonniers ( Nous sommes en
1907 pour le premier ! ) .
Driant l'évoque déja dans " l'aviateur du pacifique " ou Midway etait
, comme le prevoyait " War plan orange " , une base charbonniére
fortifiée .
En fait , les " color coded plans " etaient une application des idées
de Mahan .
Pour le Bresil , il s'agissait du " war plan lilac " , datant aussi de
1907 , devenu en 41 " pot of gold " .
Ils ont été , en partie , publiés par la revue " Veja " en 99 .
Post by Louis Capdeboscq
Post by p***@hotmail.com
Post by Mara Jade Skywalker
Et puis, surtout, il y a les Etats-Unis. Pour les Japonais, c'est
l'ennemi mortel n°1 à abattre. L'amiral Yamamoto, qui a étudié aux
Etats-Unis et occupé un poste d'attaché naval à Washington, connaît
parfaitement la psychologie et la manière de penser des Américains.
C'est vrai que psychologiquement, l'attaque de Pearl Harbor c'était
brillant: ça a garanti que les Américains ne s'arrêteraient qu'à la
reddition inconditionnelle.
Post by p***@hotmail.com
**************************************************************************
http://www.amazon.com/exec/obidos/tg/detail/-/4770025394/104-7236722-2794350?v=glance
Personnage complexe !
Selon certains historiens il auarait délibéremment cherché à
saboter l'opération sur Ph en essayant d'imposer une route ou la
flotte pourrait être repérée .
Selon certains historiens c'était un extra-terrestre qui a été éliminé
par les Gnômes de Zurich alors qu'il était sur le point de pénétrer dans
le triangle des Bermudes. Sa mort officielle par des P-38 américains
n'ayant bien sûr été qu'une mise en scène...
Louis Capdeboscq
2005-11-01 15:13:03 UTC
Permalink
Post by p***@hotmail.com
Le communiqué en question est cité par l'ambassadeur Joseph Grew dans
ses mémoires !
Je n'en doute pas. Ce dont je doute c'est que le communiqué japonais ait
dit la vérité.

Il y a plein de gens qui ont cité les communiqués de la Pravda, ça ne
veut pas dire qu'on peut les croire.

(zap noyage de poisson pour arriver à:)
Post by p***@hotmail.com
Les Etats Unis étaient au courant de TOUS les documents échangés ,
puisque notre ambassadeur , René DOYNEL de SAINT-QUENTIN , remettait
systématiquement une copie des documents diplomatiques Français et
Japonais au Département d'Etat .
Et alors ? Depuis quand être mis en copie d'un document équivaut à
l'approuver ?
Post by p***@hotmail.com
Si Baudoin critique l'attitude Japonaise , tout en faisant un
distingo entre les « politiques » comme Matsuoka et Konoye et les
militaires comme Nishiara et « L'armée de Canton » , il ne la
mets pas au même niveau que celle du gouvernement Chinois .
Celui ci a , dés le début des négociations , menacé le gvt de Vichy
d'occuper militairement l'Indochine .
Récapitulons. Le Japon a envahi la Chine. La Chine, en guerre avec le
Japon, voit un pays neutre - la France - ouvrir son territoire à l'un
des belligérents - le Japon - et si les Chinois ont le mauvais goût de
s'offusquer de cet état de choses ça prouve juste qu'ils sont les
méchants alors que ces Messieurs du Japon sont si aimables ?

Pour comparer, imaginons que nous soyons en janvier 1940, l'Allemagne
est en guerre contre la France et le Royaume Uni. L'Italie négocie un
deal selon lequel les troupes allemandes pourraient transiter par son
territoire (genre troupes à la frontière devant Menton, bombardiers
basés à Gènes pour attaquer la Méditerranée et interdire les lignes de
communication avec les colonies, etc). Comment croyez-vous que Français
et Britanniques réagiraient ?
Post by p***@hotmail.com
A la lueur des événements de la Sgm et de sept 1945 , il est
légitime de penser que le Japon n'a jamais eu de visées «
impérialistes » sur l'Indochine ,
Ah ouais, le Japon a juste occupé le territoire et massacré les Français
sur place en janvier 45 mais ce n'étaient que de petites disputes
amicales ? Vous devriez lire des ouvrages sur les buts de guerre
japonais, la propagande de l'époque au Japon, etc.

Ou bien à défaut, si vous n'aimez que lire des fachos français, lisez
des mémoires des Français d'Indochine de l'époque: il y en a plein qui
étaient tout sauf des gauchistes, et leur opinion des Japonais est
relativement sans nuance...
Post by p***@hotmail.com
la France ne faisant pas partie
du « quadrilatére impérialiste » « ABCD » ( America ,
Britain , China , Dutchland ) ,
ABCD c'est un commandement créé par les Alliés suite à l'attaque
japonaise de décembre 1941. Comme à cette date l'Indochine était déjà
occupée, point besoin de stigmatiser les Français qui étaient
officiellement "coopératifs".
p***@hotmail.com
2005-11-01 18:00:12 UTC
Permalink
Post by Louis Capdeboscq
Post by p***@hotmail.com
Le communiqué en question est cité par l'ambassadeur Joseph Grew dans
ses mémoires !
Je n'en doute pas. Ce dont je doute c'est que le communiqué japonais ait
dit la vérité.
Il y a plein de gens qui ont cité les communiqués de la Pravda, ça ne
veut pas dire qu'on peut les croire.
***************************************************************************
Joseph Grew a " édulcoré " ses mémoires , et amaha , présente une
version " équilibrée " , ie à charge et à décharge de la politique
Japonaise et des relations Americano - Japonaises de cette époque .
***************************************************************************
Post by Louis Capdeboscq
(zap noyage de poisson pour arriver à:)
***************************************************************************
Ce sont quelques unes des sources dont je dispose !
Roussy de salles était un bon observateur de la vie politique
Etazunienne .
Il detestait vichy , et autant d'aileurs les Gaullistes .
Kammerer était gaulliste .
On peut aussi citer Weygand qui consacre trois pages au sujet dans "
rappellé au service " , Decoux , ............

****************************************************************************
Post by Louis Capdeboscq
Post by p***@hotmail.com
Les Etats Unis étaient au courant de TOUS les documents échangés ,
puisque notre ambassadeur , René DOYNEL de SAINT-QUENTIN , remettait
systématiquement une copie des documents diplomatiques Français et
Japonais au Département d'Etat .
Et alors ? Depuis quand être mis en copie d'un document équivaut à
l'approuver ?
****************************************************************************
Plus precisement , le departement d'Etat donnait sa position sur ces
negociations à saint-Quentin .
***************************************************************************
Post by Louis Capdeboscq
Post by p***@hotmail.com
Si Baudoin critique l'attitude Japonaise , tout en faisant un
distingo entre les « politiques » comme Matsuoka et Konoye et les
militaires comme Nishiara et « L'armée de Canton » , il ne la
mets pas au même niveau que celle du gouvernement Chinois .
Celui ci a , dés le début des négociations , menacé le gvt de Vichy
d'occuper militairement l'Indochine .
Récapitulons. Le Japon a envahi la Chine. La Chine, en guerre avec le
Japon, voit un pays neutre - la France - ouvrir son territoire à l'un
des belligérents - le Japon - et si les Chinois ont le mauvais goût de
s'offusquer de cet état de choses ça prouve juste qu'ils sont les
méchants alors que ces Messieurs du Japon sont si aimables ?
Pour comparer, imaginons que nous soyons en janvier 1940, l'Allemagne
est en guerre contre la France et le Royaume Uni. L'Italie négocie un
deal selon lequel les troupes allemandes pourraient transiter par son
territoire (genre troupes à la frontière devant Menton, bombardiers
basés à Gènes pour attaquer la Méditerranée et interdire les lignes de
communication avec les colonies, etc). Comment croyez-vous que Français
et Britanniques réagiraient ?
****************************************************************************
Vous auriez pu utiliser la comparaison avec la Belgique !
Je pense que le gvt Français à réagi au sujet de l'Indochine selon
le principe des " deux impérialismes " : Le proche et le lointain .
***************************************************************************
Post by Louis Capdeboscq
Post by p***@hotmail.com
A la lueur des événements de la Sgm et de sept 1945 , il est
légitime de penser que le Japon n'a jamais eu de visées «
impérialistes » sur l'Indochine ,
Ah ouais, le Japon a juste occupé le territoire et massacré les Français
sur place en janvier 45 mais ce n'étaient que de petites disputes
amicales ? Vous devriez lire des ouvrages sur les buts de guerre
japonais, la propagande de l'époque au Japon, etc.
***************************************************************************
Ah ! Wi ! " The Tanaka memorial " !
Un vrai faux authentique ?????

***************************************************************************
Post by Louis Capdeboscq
Ou bien à défaut, si vous n'aimez que lire des fachos français, lisez
des mémoires des Français d'Indochine de l'époque: il y en a plein qui
étaient tout sauf des gauchistes, et leur opinion des Japonais est
relativement sans nuance...
Post by p***@hotmail.com
la France ne faisant pas partie
du « quadrilatére impérialiste » « ABCD » ( America ,
Britain , China , Dutchland ) ,
ABCD c'est un commandement créé par les Alliés suite à l'attaque
japonaise de décembre 1941. Comme à cette date l'Indochine était déjà
occupée, point besoin de stigmatiser les Français qui étaient
officiellement "coopératifs".
***************************************************************************
L'" ABCD " est une notion geopolitique Japonaise qui apparait dés le
milieu des années 30 , sous la plume de Gregory Bienstock par exemple
en " occident " , pour désigner les principaux acteurs du pacifique
pouvant entrer en conflit avec le Japon :puissances anglo-saxonnes ( A
= America ou Austalia ) , la Chine et la Hollande .
Manquent à l'appel la France et l'Urss .
****************************************************************************
p***@hotmail.com
2005-11-01 19:04:20 UTC
Permalink
Post by p***@hotmail.com
***************************************************************************
L'" ABCD " est une notion geopolitique Japonaise qui apparait dés le
milieu des années 30 , sous la plume de Gregory Bienstock par exemple
en " occident " , pour désigner les principaux acteurs du pacifique
pouvant entrer en conflit avec le Japon :puissances anglo-saxonnes ( A
= America ou Austalia ) , la Chine et la Hollande .
Manquent à l'appel la France et l'Urss .
****************************************************************************
Dés 1922 !
Isaiah Bowman
http://www.infoplease.com/ce6/people/A0808587.html
dans " un monde nouveau " - Payot - paris
Voir sur Isaiah Bowman :
http://www.markcarey.com/cgi-bin/astore/shopping.cgi?Operation=ItemLookup&ItemId=0520243382&myOperation=Image&templates=shopping

Karl Haushofer le reprend en 33 dans " Japans
wedegang als weltmacht und Empire " puis Bienstock en 36 .
Louis Capdeboscq
2005-11-09 17:26:21 UTC
Permalink
***@hotmail.com a écrit:
(snip snip)
Post by p***@hotmail.com
Post by Louis Capdeboscq
Post by p***@hotmail.com
Les Etats Unis étaient au courant de TOUS les documents échangés ,
puisque notre ambassadeur , René DOYNEL de SAINT-QUENTIN , remettait
systématiquement une copie des documents diplomatiques Français et
Japonais au Département d'Etat .
Et alors ? Depuis quand être mis en copie d'un document équivaut à
l'approuver ?
****************************************************************************
Plus precisement , le departement d'Etat donnait sa position sur ces
negociations à saint-Quentin .
***************************************************************************
Ponce Pilate a donné la même. Les Chrétiens en ont quand voulu aux Juifs
pendant des siècles par la suite, je suggère donc de suivre leur exemple
et de ne pas prêter attention à l'absence de position US.
Post by p***@hotmail.com
Post by Louis Capdeboscq
Post by p***@hotmail.com
Si Baudoin critique l'attitude Japonaise , tout en faisant un
distingo entre les « politiques » comme Matsuoka et Konoye et les
militaires comme Nishiara et « L'armée de Canton » , il ne la
mets pas au même niveau que celle du gouvernement Chinois .
Celui ci a , dés le début des négociations , menacé le gvt de Vichy
d'occuper militairement l'Indochine .
Récapitulons. Le Japon a envahi la Chine. La Chine, en guerre avec le
Japon, voit un pays neutre - la France - ouvrir son territoire à l'un
des belligérents - le Japon - et si les Chinois ont le mauvais goût de
s'offusquer de cet état de choses ça prouve juste qu'ils sont les
méchants alors que ces Messieurs du Japon sont si aimables ?
Pour comparer, imaginons que nous soyons en janvier 1940, l'Allemagne
est en guerre contre la France et le Royaume Uni. L'Italie négocie un
deal selon lequel les troupes allemandes pourraient transiter par son
territoire (genre troupes à la frontière devant Menton, bombardiers
basés à Gènes pour attaquer la Méditerranée et interdire les lignes de
communication avec les colonies, etc). Comment croyez-vous que Français
et Britanniques réagiraient ?
****************************************************************************
Vous auriez pu utiliser la comparaison avec la Belgique !
La Belgique a laissé entrer les Allemands ou les Alliés avant que
l'autre camp n'envahisse ? Première nouvelle...
Post by p***@hotmail.com
Je pense que le gvt Français à réagi au sujet de l'Indochine selon
le principe des " deux impérialismes " : Le proche et le lointain .
***************************************************************************
Il n'y avait aucun impérialisme chinois au moment où les Français ont
signé ces accords, ce sont les Japonais qui font pression et les Chinois
qui réagissent - violemment, mais ce sont des fachos peu civilisés après
tout - à la capitulation française.
Louis Capdeboscq
2005-11-01 15:56:59 UTC
Permalink
Post by p***@hotmail.com
Post by Louis Capdeboscq
Post by p***@hotmail.com
C'est à la demande de la France que ce traité a été signé et c'est
celle ci qui a demandé le renouvellement des garanties mutuelles de
sauvegarde entre la France et le Japon .
......................................................................................."
Matsuoka - 20 septembre 1940
***************************************************************************
Warf, warf, warf... alors si le communiqué officiel japonais le dit, ça
doit être vrai, hein ?
C'est en grande partie confirmé par Paul Baudoin dans " 9 mois au
gouvernement " et par Joseph Grew !
Ah, les joies du "en grande partie", comme Montgomery qui dit que Market
Garden a été "un succès à 90%"...
Post by p***@hotmail.com
Les negociations se faisaient par l'intermediaire de Sawada et d' Henry
, ambassadeur au japon !
Ce que je conteste c'est la volonté française d'aboutir à cet accord,
pas le fait que des "négociations" aient eu lieu. Les commissions
d'armistice donnaient elles aussi lieu à négociations, ça ne veut pas
dire que c'était la France qui était demandeuse ("ben si, puisqu'elle
avait demandé l'armistice, c'était son idée, non ?").
Post by p***@hotmail.com
Les Etats Unis étaient parfaitement au courant du contenu des
négociations par l'intermédiare de l'ambassadeur de France Saint
Quentin , et apparemmement , ont donné leur blanc seing !
Non, on leur a demandé de faire quelque chose, ils n'ont rien fait (les
USA de cette époque sont très forts pour les leçons de morale et
beaucoup moins pour le passage à l'acte, depuis c'est l'inverse). Pas la
même chose.
Post by p***@hotmail.com
En fait, ils " s'en lavaient les mains " !
Absolument, ce qui ne veut pas dire qu'ils approuvaient.
Post by p***@hotmail.com
Le 10 aout 1940 , l'ambassadeur de Chine , Mr Wellington Koo , a par
contre remis une lettre ( à 15h 30 ! ) menaçant le gouvernement
Français d'occuper l'Indochine en cas d'accord avec les Japonais !
Quelle surprise... et le rapport avec la choucroute... ?
Post by p***@hotmail.com
Post by Louis Capdeboscq
Post by p***@hotmail.com
Post by Mara Jade Skywalker
les principaux navires de surface avaient quitté l'archipel avant même
le début de la guerre. Le reste, pris à parti par les attaques aériennes
japonaises, est détruit ou doit, à son tour, quitter les Philippines.
La stratégie américaine d'avant guerre, le plan "Orange", prévoyait
l'intervention de la flotte américaine du Pacifique pour dégager
l'archipel en cas d'attaque japonaise.
**************************************************************************
Non , il s'agaissait d'une " attaque préventive " contre le Japon .
Les " color coded plans " prevoyaient d'ailleurs la même chose pour le
Bresil et le Venezuela !
**************************************************************************
Ben voyons.
War Plan Orange ne prévoyait aucune attaque préventive contre le Japon,
pas plus que l'intervention de la flotte pour dégager les Philippines.
Il prévoyait que la flotte ferait mouvement dans cette direction au bout
d'un moment, mais MacArthur par exemple avait été avisé qu'il ne fallait
pas attendre de renforts rapides car l'USN manquait de ravitailleurs et
autres navires de servitude.
Non ! Non ! Il s'agissait d'un plan offensif !
Bon, moi je parle du plan tel qu'il existait en 1941, il n'avait rien
d'offensif. Il prévoyait effectivement une contre attaque vers l'ouest
dans le Pacifique, mais certainement pas une attaque préventive, et pas
à temps pour sauver les Philippines. MacArthur en a d'ailleurs été
informé et a prétendu le contraire dans ses mémoires au mépris flagrant
de la lettre des télégrammes qui lui sont parvenus (et qui sont
consultables).
Post by p***@hotmail.com
Les " navires de servitude " etant des charbonniers ( Nous sommes en
1907 pour le premier ! ) .
En 1941 la flotte de bataille US ne marche plus au charbon depuis longtemps.
Post by p***@hotmail.com
Driant l'évoque déja dans " l'aviateur du pacifique " ou Midway etait
, comme le prevoyait " War plan orange " , une base charbonniére
fortifiée .
Rignafout, je parle de 1941. Pour être tout à fait franc à défaut de
parfaitement courtois, au vu de vos performances passées sur le sujet,
je considère votre crédibilité sur le Japon de 1941 comme pratiquement
nulle. La probabilité qu'il en soit de même pour 1907 est donc
suffisamment élevée pour que je n'aie pas envie de perdre mon temps à
vérifier, et naturellement j'hésite un peu à vous croire sur parole.
Post by p***@hotmail.com
En fait , les " color coded plans " etaient une application des idées
de Mahan .
Euh, oui, si on veut... et de Clausewitz, etc.

Fin 1939, ils deviennent les plans "RAINBOW". Il y en a 5:

RAINBOW 1 : Défendre les USA, son commerce, et une violation de la
doctrine Monroe (Amérique Latine ou Canada).
RAINBOW 2 : idem le 1 et en plus soutenir les puissances démocratiques
dans le Pacifique.
RAINBOW 3 : s'assurer le contrôle du Pacifique Ouest.
RAINBOW 4 : Défense de l'Amérique du Nord, avec envoi d'escadres US en
Amérique du Sud si besoin, et dans l'Atlantique Est.
RAINBOW 5 : Défense des Amériques (comme R1 et R4) mais en plus préparer
l'envoi de forces en Afrique et en Europe pour battre l'Allemagne ou
l'Italie avec l'appui de la Grande Bretagne et de la France.

Voilà, c'est tout. Donc les noms de code tarte à la crème, on oublie.

Au passage, toute l'information nécessaire est en ligne. Vous allez ici:
http://www.army.mil/cmh-pg/collections/USAWW2.htm
et il y a plein d'histoires officielles US à télécharger. Celles qui
vous intéressent sont dans l'ordre "Chief of Staff Prewar Plans and
Preparations" pour les plans (lire notamment à partir de la page 103
pour la description des plans RAINBOW et en quoi aurait consisté une
intervention au Brésil) et autres, ensuite "Defense of the USA and its
outposts" pour les moyens militaires déployés, et il y a aussi des
informations intéressantes dans "Strategic Planning for Coalition
Warfare". Bonne lecture...
Post by p***@hotmail.com
Pour le Bresil , il s'agissait du " war plan lilac " , datant aussi de
1907 , devenu en 41 " pot of gold " .
Bon, allons-y... je vais prendre les déclarations dans l'ordre où elles
ont été faites ou induites.

1. Aucun des "plans de couleur" n'impliquait le Brésil.
2. Les "color-coded war plans" ont été mis en place dans les années
1920, pas en 1907.
3. "War Plan Lilac" n'existe pas. Le "LILAC plan" (c'est le plan d'une
opération, pas un plan de guerre) désignait l'envoi d'une division
renforcée US + quelques avions pour garder la côte nord-est du Brésil
début 1942, à une époque où on craignait une attaque de l'Axe. En
pratique, la force ne fut jamais envoyée on se contenta de troupes moins
nombreuses et des Brésiliens. Naturellement, LILAC suppose un
deploiement de troupes US avec l'accord du Brésil, pas une invasion.
Lire le chapitre 12 de "Framework for Hemisphere Defense" disponible sur
le lien ci-dessus.
4. "Pot of gold" je n'ai rien trouvé. Je pense que c'est du flanc, comme
le reste, mais c'est juste une impression.
Post by p***@hotmail.com
Ils ont été , en partie , publiés par la revue " Veja " en 99 .
Eh bien vous savez maintenant qu'il y a une place à libérer sur vos
étagères et une place à prendre dans une autre pièce pour cette revue...
p***@hotmail.com
2005-11-02 02:40:33 UTC
Permalink
Post by Louis Capdeboscq
Rignafout, je parle de 1941. Pour être tout à fait franc à défaut de
parfaitement courtois, au vu de vos performances passées sur le sujet,
je considère votre crédibilité sur le Japon de 1941 comme pratiquement
nulle. La probabilité qu'il en soit de même pour 1907 est donc
suffisamment élevée pour que je n'aie pas envie de perdre mon temps à
vérifier, et naturellement j'hésite un peu à vous croire sur parole.
Post by p***@hotmail.com
En fait , les " color coded plans " etaient une application des idées
de Mahan .
Euh, oui, si on veut... et de Clausewitz, etc.
RAINBOW 1 : Défendre les USA, son commerce, et une violation de la
doctrine Monroe (Amérique Latine ou Canada).
RAINBOW 2 : idem le 1 et en plus soutenir les puissances démocratiques
dans le Pacifique.
RAINBOW 3 : s'assurer le contrôle du Pacifique Ouest.
RAINBOW 4 : Défense de l'Amérique du Nord, avec envoi d'escadres US en
Amérique du Sud si besoin, et dans l'Atlantique Est.
RAINBOW 5 : Défense des Amériques (comme R1 et R4) mais en plus préparer
l'envoi de forces en Afrique et en Europe pour battre l'Allemagne ou
l'Italie avec l'appui de la Grande Bretagne et de la France.
Voilà, c'est tout. Donc les noms de code tarte à la crème, on oublie.
http://www.army.mil/cmh-pg/collections/USAWW2.htm
et il y a plein d'histoires officielles US à télécharger. Celles qui
vous intéressent sont dans l'ordre "Chief of Staff Prewar Plans and
Preparations" pour les plans (lire notamment à partir de la page 103
pour la description des plans RAINBOW et en quoi aurait consisté une
intervention au Brésil) et autres, ensuite "Defense of the USA and its
outposts" pour les moyens militaires déployés, et il y a aussi des
informations intéressantes dans "Strategic Planning for Coalition
Warfare". Bonne lecture...
Post by p***@hotmail.com
Pour le Bresil , il s'agissait du " war plan lilac " , datant aussi de
1907 , devenu en 41 " pot of gold " .
Bon, allons-y... je vais prendre les déclarations dans l'ordre où elles
ont été faites ou induites.
1. Aucun des "plans de couleur" n'impliquait le Brésil.
2. Les "color-coded war plans" ont été mis en place dans les années
1920, pas en 1907.
3. "War Plan Lilac" n'existe pas. Le "LILAC plan" (c'est le plan d'une
opération, pas un plan de guerre) désignait l'envoi d'une division
renforcée US + quelques avions pour garder la côte nord-est du Brésil
début 1942, à une époque où on craignait une attaque de l'Axe. En
pratique, la force ne fut jamais envoyée on se contenta de troupes moins
nombreuses et des Brésiliens. Naturellement, LILAC suppose un
deploiement de troupes US avec l'accord du Brésil, pas une invasion.
Lire le chapitre 12 de "Framework for Hemisphere Defense" disponible sur
le lien ci-dessus.
4. "Pot of gold" je n'ai rien trouvé.
Ben vous avez mal cherché ...........

Je pense que c'est du flanc, comme
Post by Louis Capdeboscq
le reste, mais c'est juste une impression.
Post by p***@hotmail.com
Ils ont été , en partie , publiés par la revue " Veja " en 99 .
Eh bien vous savez maintenant qu'il y a une place à libérer sur vos
étagères et une place à prendre dans une autre pièce pour cette revue...
Sans être désagréable , je vous conseille de vérifier :

****************************************
Les " color coded plans " existent pour certains dés la fin du XIX eme
siécle , en gros après la victoire navale des Japonais contre la
Chine , l'annexion de Cuba et des Philippines et le traité
Hay-Pauncefote sur l'exploitation d'un futur canal
centre-américain .
http://people.cohums.ohio-state.edu/grimsley1/milhis/navy2.htm
http://www.ibiblio.org/hyperwar/USA/USA-P-Strategy/Strategy-1.html

Les premiers sont « explicitement » formulés avec la création du
Army War College en 1903 , prennent la « vitesse de croisiére en
1921 avec l'U.S. Army War Plans Division .
Leur pére spirituel étant Elihu Root .
http://en.wikipedia.org/wiki/Elihu_Root
http://home.midsouth.rr.com/css/USMHwk6RootReforms.html
http://www.army.mil/CMH-PG/documents/1901/Root-Cmd.htm
http://home.midsouth.rr.com/css/USMHwk6RootReforms.html

************************************************************

" Lilac plan " existe bien depuis 1907 , et sa version de 41 ou 40 est
" Pot of gold " .
http://www.army.mil/cmh/books/wwii/Framework/gloss1.htm
POT OF GOLD 1940 plan to send large expeditionary force to Brazil.

Voici un article , en portouguéche , sur ces plans .
http://www.grandesguerras.com.br/artigos/text01.php?art_id=78
Bonne lecture ...........
Arco-Iris = Rainbow
http://www.grandesguerras.com.br/artigos/imagem01.php
Purpura = Purple
Lilas = lilac
Pote de Ouro = Pot of Gold .

"O cenário de um golpe fascista brasileiro foi estabelecido nos
Planos Pote de Ouro, da Marinha, e Lilás, do Exército. O Plano Pote
de Ouro, preparado em maio de 1940, previa o envio imediato de 10.000
homens (Exército e Fuzileiros Navais) por via aérea ao Nordeste do
Brasil, para apoiar as forças do Governo Brasileiro, caso ocorresse o
dito golpe. Este deslocamento inicial seria aumentado por uma força
expedicionário de 100.000 homens por mar. A Marinha também
interromperia as linhas de comunicação alemãs através dos estreitos
do Atlântico.

O Plano Lilás do Exército, também conhecido como Plano de
Operações para o Teatro do Nordeste do Brasil, abordaria o problema
com grandes detalhes. O Plano partia da suposição fundamental de que
as base do nordeste do Brasil eram vitais para os Estados Unidos. O
Plano Básico Lilás continha duas variantes, baseadas em dois
argumentos divergentes:

- Segundo a Hipótese A, o Governo de Vargas se manteria no poder e
não se oporia à ocupação estadunidense das bases o Nordeste. O
inimigo se limitaria às forças nazistas na África Ocidental;

- Segundo a Hipótese B, o Governo Brasileiro resistiria à força à
ocupação estadunidense das bases. Deste modo, os Estados Unidos
teriam que lutar contra duas potências hostis: Alemanha e Brasil.

- Em fevereiro de 1942, o Plano Suplementar Lilás-Setor Rio (também
denominado Lilá-SR) foi aprovado e ampliado no Lilá-1941, para
incluir o golpe pró-germânico e a retirada do Governo Deposto de
Vargas para a área de Natal-Recife. A missão estadunidense
consistiria em tomar as bases do Nordeste, proteger o Governo Vargas no
Nordeste e iniciar as operações ofensivas contra as Forças Armadas
brasileiras, ajudadas pelas potências do Eixo em um avanço em
direção ao sul, até o Rio."
http://www.grandesguerras.com.br/artigos/imagem01.php
J'espére, au moins que vous apprecierez la source !
Malheureusement , dans cet article on ne parle que de la période poste
Pgm .
En 1908 , en réponse au premier plan " Lilas " et à la « visite
» de la « Great white fleet » à Rio en 1908 ,
Loading Image...

le gvt Brésilien s'empresse d'accelérer la défense de Rio et
fait construire et moderniser deux forts dans la baie de Guanabara (
avec l'aide de l'Allemagne ! ) ,
http://www.almacarioca.com.br/forte.htm
Depois de várias tentativas não concluídas o projeto só foi
retomado em 1908, durante o governo de Afonso Pena
http://www.copacabana.com/galeria/displayimage.php?album=10&pos=0
http://copacabana.com/forte.shtml
http://www.copacabana.com/galeria/displayimage.php?album=10&pos=2
http://www.angra-dos-reis.com/explorando_paraiso/atrativos_culturais/atrativos_forte_leme.htm
http://www.exercito.gov.br/01Instit/Historia/Fortes/vigia.htm

Que l'on peut visiter (Ca a un petit air « Ligne Maginot » sympa
)
C'est un véritable « chef d'œuvre » pour l'époque
puisqu'il ( celui de Copacabana ) dispose d'une usine électrique
intégrée , de réservoirs d'eau et de filtres .
Il est , hélas , menacé de même que le musée qu'il abrite
http://www.estadao.com.br/divirtase/noticias/2000/nov/01/418.htm
Il devait constituer le premier maillon d'une chaîne de
fortifications ( Salvador , Sao Luis , ..... ) s'étendant jusqu'à
Belem .
En fait , il s'agissait de « revamper » les forteresses
coloniales portugaises : Mêmes menaces aux mêmes endroits : mêmes
remèdes ...........
C'est aussi pour cette raison qu'un plan de réarmement naval a
été entrepris entre 1906 et 1910 , et que le Brésil a envoyé une
mission militaire en « Prusse » , toujours en 1910 .
Le projet des fortifications littorales fut réactivé , sans suite ,
en 1939 , toujours avec l'aide de l'Allemagne ( Krupp ) .
Le Gvt Brésilien a envoyé une mission, la « Mission Collor » en
mai-juin 39 pour acheter des Me 109 , des Ju 87 et des avions
d'observation Herschel , la vente de chasseurs Curtiss , de
bombardiers en piqué Chance Vought « Vindicator » et de
torpilleurs « Devastator » ayant été refusé par les Etazunis .
Toujours sans suite !
Finalement avec la « mission Amaro Bittencourt » ce furent les
.........Américains qui livrérent de l'armement au Brésil , les
premiéres négociations ayant commencé en Oct .40 !

Voici d'ailleurs la réponse de'( une partie ) l'état major Bresilien
aux plans Etazuniens :
Loading Image...
Loading Image...
Loading Image...

Mais ils sont rentrés dans le « droit chemin » en déclarant la
guerre à l'Axe


Loading Image...

Par " extra-continental " , il faut entendre " hemisphére nord " ( Ie
Etazunis ou Allemagne , et non pas dans celui de la " defense
hemispherique " ou " Continent americain " )
http://www.grandesguerras.com.br/artigos/imagem01.php

*********************************************************
" war plan orange " contre le Japon a bien sur été réétudié
constamment , surtout après les exercices « Keep smiling » ( SIC !
) de 193 ? .
http://www.ibiblio.org/hyperwar/USMC/III/USMC-III-I-1.html
http://www.amazon.ca/exec/obidos/ASIN/0870217593/702-5182228-7821601
Celui de 1907 , prévoyait l'utilisation de la « Great White fleet
»
http://www.angelfire.com/in/shiphistory/voygrwhitefl.html
http://www.history.navy.mil/library/online/gwf_cruise.htm
Un wargame célèbre consiste d'ailleurs a « vérifier » War plan
orange en opposant cette flotte à celle victorieuse des Russes à
Tsushima .


*******************************************************
L'article sur « Pot of Gold » provenait de la revue « ISTOE «
( 1993 ) et non pas de « Veja ».
Le parcours de ces documents est simple :
- Departement de la guerre Eatzunien
- Copie cédée aux Bresiliens après 1964 dans le cadre de la Junte
Interamericaine de Defense .
- Fuites par des âmes charitables au sein de l'Armée Bresilienne en
93 .

En ce qui concerne " Veja " , depuis ses pseudo-revelations sur Lula ,
je suivrais votre conseil .................
p***@hotmail.com
2005-11-02 12:37:21 UTC
Permalink
Post by p***@hotmail.com
*******************************************************
L'article sur « Pot of Gold » provenait de la revue « ISTOE «
( 1993 ) et non pas de « Veja ».
- Departement de la guerre Eatzunien
- Copie cédée aux Bresiliens après 1964 dans le cadre de la Junte
Interamericaine de Defense .
- Fuites par des âmes charitables au sein de l'Armée Bresilienne en
93 .
http://www.terra.com.br/istoe/1662/brasil/1662_invasao_nordeste.htm
Louis Capdeboscq
2005-11-09 17:46:08 UTC
Permalink
Post by p***@hotmail.com
Post by Louis Capdeboscq
Rignafout, je parle de 1941. Pour être tout à fait franc à défaut de
parfaitement courtois, au vu de vos performances passées sur le sujet,
je considère votre crédibilité sur le Japon de 1941 comme pratiquement
nulle. La probabilité qu'il en soit de même pour 1907 est donc
suffisamment élevée pour que je n'aie pas envie de perdre mon temps à
vérifier, et naturellement j'hésite un peu à vous croire sur parole.
Post by p***@hotmail.com
En fait , les " color coded plans " etaient une application des idées
de Mahan .
Euh, oui, si on veut... et de Clausewitz, etc.
RAINBOW 1 : Défendre les USA, son commerce, et une violation de la
doctrine Monroe (Amérique Latine ou Canada).
RAINBOW 2 : idem le 1 et en plus soutenir les puissances démocratiques
dans le Pacifique.
RAINBOW 3 : s'assurer le contrôle du Pacifique Ouest.
RAINBOW 4 : Défense de l'Amérique du Nord, avec envoi d'escadres US en
Amérique du Sud si besoin, et dans l'Atlantique Est.
RAINBOW 5 : Défense des Amériques (comme R1 et R4) mais en plus préparer
l'envoi de forces en Afrique et en Europe pour battre l'Allemagne ou
l'Italie avec l'appui de la Grande Bretagne et de la France.
Voilà, c'est tout. Donc les noms de code tarte à la crème, on oublie.
http://www.army.mil/cmh-pg/collections/USAWW2.htm
et il y a plein d'histoires officielles US à télécharger. Celles qui
vous intéressent sont dans l'ordre "Chief of Staff Prewar Plans and
Preparations" pour les plans (lire notamment à partir de la page 103
pour la description des plans RAINBOW et en quoi aurait consisté une
intervention au Brésil) et autres, ensuite "Defense of the USA and its
outposts" pour les moyens militaires déployés, et il y a aussi des
informations intéressantes dans "Strategic Planning for Coalition
Warfare". Bonne lecture...
Post by p***@hotmail.com
Pour le Bresil , il s'agissait du " war plan lilac " , datant aussi de
1907 , devenu en 41 " pot of gold " .
Bon, allons-y... je vais prendre les déclarations dans l'ordre où elles
ont été faites ou induites.
1. Aucun des "plans de couleur" n'impliquait le Brésil.
2. Les "color-coded war plans" ont été mis en place dans les années
1920, pas en 1907.
3. "War Plan Lilac" n'existe pas. Le "LILAC plan" (c'est le plan d'une
opération, pas un plan de guerre) désignait l'envoi d'une division
renforcée US + quelques avions pour garder la côte nord-est du Brésil
début 1942, à une époque où on craignait une attaque de l'Axe. En
pratique, la force ne fut jamais envoyée on se contenta de troupes moins
nombreuses et des Brésiliens. Naturellement, LILAC suppose un
deploiement de troupes US avec l'accord du Brésil, pas une invasion.
Lire le chapitre 12 de "Framework for Hemisphere Defense" disponible sur
le lien ci-dessus.
4. "Pot of gold" je n'ai rien trouvé.
Ben vous avez mal cherché ...........
Vite fait, mal fait, en effet.
C'est fait.

1. Vous avez raison pour les plans de couleur de 1907.
2. Lillac et Pot of Gold ne sont pas des plans de guerre, mais des aides
militaires au Brésil en cas d'action de l'Axe. Je n'ai rien trouvé dans
vos liens sur un Lillac millésimé 1907.
3. J'attends toujours le lien sur le War Plan Orange qui prévoyait une
attaque préventive, ce qui était votre assertion initiale.
Louis Capdeboscq
2005-11-11 18:24:17 UTC
Permalink
Post by Louis Capdeboscq
Post by p***@hotmail.com
Post by Louis Capdeboscq
Rignafout, je parle de 1941. Pour être tout à fait franc à défaut de
parfaitement courtois, au vu de vos performances passées sur le sujet,
je considère votre crédibilité sur le Japon de 1941 comme pratiquement
nulle. La probabilité qu'il en soit de même pour 1907 est donc
suffisamment élevée pour que je n'aie pas envie de perdre mon temps à
vérifier, et naturellement j'hésite un peu à vous croire sur parole.
Post by p***@hotmail.com
En fait , les " color coded plans " etaient une application des idées
de Mahan .
Euh, oui, si on veut... et de Clausewitz, etc.
RAINBOW 1 : Défendre les USA, son commerce, et une violation de la
doctrine Monroe (Amérique Latine ou Canada).
RAINBOW 2 : idem le 1 et en plus soutenir les puissances démocratiques
dans le Pacifique.
RAINBOW 3 : s'assurer le contrôle du Pacifique Ouest.
RAINBOW 4 : Défense de l'Amérique du Nord, avec envoi d'escadres US en
Amérique du Sud si besoin, et dans l'Atlantique Est.
RAINBOW 5 : Défense des Amériques (comme R1 et R4) mais en plus préparer
l'envoi de forces en Afrique et en Europe pour battre l'Allemagne ou
l'Italie avec l'appui de la Grande Bretagne et de la France.
Voilà, c'est tout. Donc les noms de code tarte à la crème, on oublie.
http://www.army.mil/cmh-pg/collections/USAWW2.htm
et il y a plein d'histoires officielles US à télécharger. Celles qui
vous intéressent sont dans l'ordre "Chief of Staff Prewar Plans and
Preparations" pour les plans (lire notamment à partir de la page 103
pour la description des plans RAINBOW et en quoi aurait consisté une
intervention au Brésil) et autres, ensuite "Defense of the USA and its
outposts" pour les moyens militaires déployés, et il y a aussi des
informations intéressantes dans "Strategic Planning for Coalition
Warfare". Bonne lecture...
Post by p***@hotmail.com
Pour le Bresil , il s'agissait du " war plan lilac " , datant aussi de
1907 , devenu en 41 " pot of gold " .
Bon, allons-y... je vais prendre les déclarations dans l'ordre où elles
ont été faites ou induites.
1. Aucun des "plans de couleur" n'impliquait le Brésil.
2. Les "color-coded war plans" ont été mis en place dans les années
1920, pas en 1907.
3. "War Plan Lilac" n'existe pas. Le "LILAC plan" (c'est le plan d'une
opération, pas un plan de guerre) désignait l'envoi d'une division
renforcée US + quelques avions pour garder la côte nord-est du Brésil
début 1942, à une époque où on craignait une attaque de l'Axe. En
pratique, la force ne fut jamais envoyée on se contenta de troupes moins
nombreuses et des Brésiliens. Naturellement, LILAC suppose un
deploiement de troupes US avec l'accord du Brésil, pas une invasion.
Lire le chapitre 12 de "Framework for Hemisphere Defense" disponible sur
le lien ci-dessus.
4. "Pot of gold" je n'ai rien trouvé.
Ben vous avez mal cherché ...........
Vite fait, mal fait, en effet.
C'est fait.
1. Vous avez raison pour les plans de couleur de 1907.
2. Lillac et Pot of Gold ne sont pas des plans de guerre, mais des aides
militaires au Brésil en cas d'action de l'Axe. Je n'ai rien trouvé dans
vos liens sur un Lillac millésimé 1907.
3. J'attends toujours le lien sur le War Plan Orange qui prévoyait une
attaque préventive, ce qui était votre assertion initiale.
J'ai oublié de vous remercier pour les liens sur le Brésil, très
intéressants.

Mieux vaut tard que jamais !
P@lp@tine
2005-11-13 15:08:08 UTC
Permalink
Concernant le Plan lilas de 1907 et la visite de la " great white
fleet " , la seule source dont je dispose n'est pas sur le net !
Il s'agit de " Historia secreta do Brasil " par Gustavo Barroso .
Le titre " conspiartionniste " de ces livres ( 6 tomes ) publiés dans
les 30's s'explique par ce qu'ils traitent essentiellement de
l'histoire diplomatique et financière du Brésil depuis sa fondation
.Il est d'autre part " sulfureux " , compte tenu de l'époque et des
prises de position de son auteur mais il demeure encore un ouvrage de
base dans les universités pour les sources .
http://www.academia.org.br/imortais/cads/19/barroso3.htm
Plus proche de nous , je crois mais je ne m'en rapelle plus avec
certitude , les projets intereventionnistes Americains sont cités par
Louis Guilaine dans " L'Amerique Latine et l'impérialisme Américain "
de 1928
Ce livre est cité dans l'article suivant que j'ai retrouvé sur le net

http://www.ilmanifesto.it/MondeDiplo/LeMonde-archivio/Maggio-2003/0305lm12.01.html
.
Il a été cité plusieurs fois par Ignicio Ramonet dans " Le monde
diplomatique "

L'Historien Gustavo Barroso évoque aussi les projets Americains
concernant les caraibes et l'Amerqiue Centrale ayant représenté son
pays dans de nombreuses conférences internationales .
Il est évident , et vous avez pu le constater en lisant les liens que
je vous ai fournis , que le terme " assistance " se change souvent en "
invasion " lorsque l'on traverse le Rio Grande ...........
Concernant " war plan orange " de 1907 , je ne l'ai pas sous les yeux
mais une de ses options prevoyait le blocus naval du Japon et une "
bataille d'aneantissement " en cas de non-respect de la doctrine de la
" porte ouverte " en Chine .
http://en.wikipedia.org/wiki/Open_Door_Policy
je vais essayer d'autre part de contacter la personne qui il ya
quelques temps mis les photos de la " Mission Collor " sur le net .
Photos aujourd'hui " disparues " !
C'est saissisant de voir déambuler des officiers Bresiliens au milieu
des usines Fw et Junckers .........
Louis Capdeboscq
2005-11-13 16:12:49 UTC
Permalink
***@lp@tine a écrit:
(snip)
Post by ***@lp@tine
Il est évident , et vous avez pu le constater en lisant les liens que
je vous ai fournis , que le terme " assistance " se change souvent en "
invasion " lorsque l'on traverse le Rio Grande ...........
1. Qu'on ait pu parler d'un impérialisme américain via l'application de
la doctrine de Monroe, ça peut très bien se défendre sauf que ceux qui
le dénoncent sont généralement eux-mêmes des impérialistes contrariés.

2. En 1940, il ne fait aucun doute que les plans d'intervention US ne
sont pas des invasions, il n'y a pas attaque préemptive, mais réaction à
une action de l'Axe. En pratique, les troupes US envoyées au Brésil le
sont avec l'accord du gouvernement local, les Américains acceptent la
plupart des conditions brésiliennes (i.e. que ça n'ait pas l'air de
troupes US), etc.
Post by ***@lp@tine
Concernant " war plan orange " de 1907 , je ne l'ai pas sous les yeux
mais une de ses options prevoyait le blocus naval du Japon et une "
bataille d'aneantissement " en cas de non-respect de la doctrine de la
" porte ouverte " en Chine .
Ben oui, une fois la guerre déclarée les USA ont un plan pour la gagner,
un peu comme les Français prévoient d'attaquer en 1914 ce qui ne veut
pas dire qu'ils ont déclaré la guerre à l'Allemagne.

Continuer la lecture sur narkive:
Résultats de recherche pour '[39-45] Guerre du Pacifique - 1. Pearl Harbor et expansion japonaise' (Questions et réponses)
4
réponses
Quelle est la différence entre les vélos de course / route et cx?
démarré 2013-05-01 00:50:10 UTC
vélos
Loading...