Discussion:
GJ décérébrés
(trop ancien pour répondre)
K.
2019-11-17 16:58:42 UTC
Permalink
La mémoire du Maréchal #Juin, héros de Mont Cassino qui a rendu à la
France son honneur face aux Nazis, souillée par des décérébrés Place
d'Italie à Paris.
Celui que vous présentez comme "hero" pue la charogne, c'est lui qui
avait donné feut vert à ses hommes pour les motiver au combat, 3.500
fillettes, adolescentes et femmes entre 8 et 85 ans furent violées, 800
hommes sodomisés et tués. Parmi eux le père Alberto Terrilli (curé de
Santa Maria di Esperia).
En 1950, l'Union des Femmes Italiennes, organisation communiste
féminine, parle d'environ 12 000 victimes et tente d'obtenir des
indemnités pour ces femmes, un rapport du sénat italien de 1996, parle
de 2 000 femmes violées, de 700 hommes tués.
Et jamais le général Juin, ni Paris, ne condamna ces violences.
Vous êtes toujours du côté des pourris.
Les témoignages et les écrits des historiens divergent aussi bien sur
l'ampleur des exactions qui auraient été commises que sur l'identité de
leurs auteurs.

Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Crimes_de_1944_en_Ciociarie

Je relève notamment :

" En mettant au pilori les Marocains, les Allemands auraient également
tenté de leur faire endosser la responsabilité d'une partie de leurs
propres crimes. De nombreux villages ont été massacrés par des éléments
de la Wehrmacht."

"La campagne de dénigrement serait née dans les milieux diplomatiques de
l'Axe en poste dans les pays neutres ; propagande qui n'est pas nouvelle
et qui reprend la Honte noire, campagne nationaliste et raciste
déclenchée dans l'Allemagne de Weimar au début des années 1920 afin de
dénoncer l'occupation de la Rhénanie par les troupes coloniales françaises."

Prudence, donc.
Herisson grognon
2019-11-17 17:13:15 UTC
Permalink
Post by K.
La mémoire du Maréchal #Juin, héros de Mont Cassino qui a rendu à la
France son honneur face aux Nazis, souillée par des décérébrés Place
d'Italie à Paris.
Celui que vous présentez comme "hero" pue la charogne, c'est lui qui
avait donné feut vert à ses hommes pour les motiver au combat, 3.500
fillettes, adolescentes et femmes entre 8 et 85 ans furent violées, 800
hommes sodomisés et tués. Parmi eux le père Alberto Terrilli (curé de
Santa Maria di Esperia).
En 1950, l'Union des Femmes Italiennes, organisation communiste
féminine, parle d'environ 12 000 victimes et tente d'obtenir des
indemnités pour ces femmes, un rapport du sénat italien de 1996, parle
de 2 000 femmes violées, de 700 hommes tués.
Et jamais le général Juin, ni Paris, ne condamna ces violences.
Vous êtes toujours du côté des pourris.
Les témoignages et les écrits des historiens divergent aussi bien sur
l'ampleur des exactions qui auraient été commises que sur l'identité de
leurs auteurs.
Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Crimes_de_1944_en_Ciociarie
" En mettant au pilori les Marocains, les Allemands auraient également
tenté de leur faire endosser la responsabilité d'une partie de leurs
propres crimes. De nombreux villages ont été massacrés par des éléments
de la Wehrmacht."
"La campagne de dénigrement serait née dans les milieux diplomatiques de
l'Axe en poste dans les pays neutres ; propagande qui n'est pas nouvelle
et qui reprend la Honte noire, campagne nationaliste et raciste
déclenchée dans l'Allemagne de Weimar au début des années 1920 afin de
dénoncer l'occupation de la Rhénanie par les troupes coloniales françaises."
Prudence, donc.
Je m'exprime sur les donneurs d'ordre, pas sur les exécutants,
évidemment vous, les donneurs d'ordre, vous n'oserez jamais les
déranger.

Alain
K.
2019-11-18 19:56:34 UTC
Permalink
Post by Herisson grognon
Post by K.
La mémoire du Maréchal #Juin, héros de Mont Cassino qui a rendu à la
France son honneur face aux Nazis, souillée par des décérébrés Place
d'Italie à Paris.
Celui que vous présentez comme "hero" pue la charogne, c'est lui qui
avait donné feut vert à ses hommes pour les motiver au combat, 3.500
fillettes, adolescentes et femmes entre 8 et 85 ans furent violées, 800
hommes sodomisés et tués. Parmi eux le père Alberto Terrilli (curé de
Santa Maria di Esperia).
En 1950, l'Union des Femmes Italiennes, organisation communiste
féminine, parle d'environ 12 000 victimes et tente d'obtenir des
indemnités pour ces femmes, un rapport du sénat italien de 1996, parle
de 2 000 femmes violées, de 700 hommes tués.
Et jamais le général Juin, ni Paris, ne condamna ces violences.
Vous êtes toujours du côté des pourris.
Les témoignages et les écrits des historiens divergent aussi bien sur
l'ampleur des exactions qui auraient été commises que sur l'identité de
leurs auteurs.
Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Crimes_de_1944_en_Ciociarie
" En mettant au pilori les Marocains, les Allemands auraient également
tenté de leur faire endosser la responsabilité d'une partie de leurs
propres crimes. De nombreux villages ont été massacrés par des éléments
de la Wehrmacht."
"La campagne de dénigrement serait née dans les milieux diplomatiques de
l'Axe en poste dans les pays neutres ; propagande qui n'est pas nouvelle
et qui reprend la Honte noire, campagne nationaliste et raciste
déclenchée dans l'Allemagne de Weimar au début des années 1920 afin de
dénoncer l'occupation de la Rhénanie par les troupes coloniales françaises."
Prudence, donc.
Je m'exprime sur les donneurs d'ordre, pas sur les exécutants,
Alors indiquez vos sources, parce que le fameux message du général Juin
dans lequel il aurait donné "quartier libre" à ses troupes après la
bataille est considéré comme un faux par les historiens.
Herisson grognon
2019-11-18 20:54:27 UTC
Permalink
Post by K.
Post by Herisson grognon
Post by K.
La mémoire du Maréchal #Juin, héros de Mont Cassino qui a rendu à la
France son honneur face aux Nazis, souillée par des décérébrés Place
d'Italie à Paris.
Celui que vous présentez comme "hero" pue la charogne, c'est lui qui
avait donné feut vert à ses hommes pour les motiver au combat, 3.500
fillettes, adolescentes et femmes entre 8 et 85 ans furent violées, 800
hommes sodomisés et tués. Parmi eux le père Alberto Terrilli (curé de
Santa Maria di Esperia).
En 1950, l'Union des Femmes Italiennes, organisation communiste
féminine, parle d'environ 12 000 victimes et tente d'obtenir des
indemnités pour ces femmes, un rapport du sénat italien de 1996, parle
de 2 000 femmes violées, de 700 hommes tués.
Et jamais le général Juin, ni Paris, ne condamna ces violences.
Vous êtes toujours du côté des pourris.
Les témoignages et les écrits des historiens divergent aussi bien sur
l'ampleur des exactions qui auraient été commises que sur l'identité de
leurs auteurs.
Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Crimes_de_1944_en_Ciociarie
" En mettant au pilori les Marocains, les Allemands auraient également
tenté de leur faire endosser la responsabilité d'une partie de leurs
propres crimes. De nombreux villages ont été massacrés par des éléments
de la Wehrmacht."
"La campagne de dénigrement serait née dans les milieux diplomatiques
de l'Axe en poste dans les pays neutres ; propagande qui n'est pas
nouvelle et qui reprend la Honte noire, campagne nationaliste et
raciste déclenchée dans l'Allemagne de Weimar au début des années 1920
afin de dénoncer l'occupation de la Rhénanie par les troupes coloniales
françaises."
Prudence, donc.
Je m'exprime sur les donneurs d'ordre, pas sur les exécutants,
Alors indiquez vos sources, parce que le fameux message du général Juin
dans lequel il aurait donné "quartier libre" à ses troupes après la
bataille est considéré comme un faux par les historiens.
Je n'ai évoqué aucun message de Juin mais juste le fait qu'il n'a jamais
condamné les crimes commis par ses troupes, vous ne pouvez pas
comprendre ce que vous venez de lire ?

Trop bête...

Alain
K.
2019-11-19 18:29:37 UTC
Permalink
Post by Herisson grognon
Post by K.
Post by Herisson grognon
Post by K.
La mémoire du Maréchal #Juin, héros de Mont Cassino qui a rendu à la
France son honneur face aux Nazis, souillée par des décérébrés Place
d'Italie à Paris.
Celui que vous présentez comme "hero" pue la charogne, c'est lui qui
avait donné feut vert à ses hommes pour les motiver au combat, 3.500
fillettes, adolescentes et femmes entre 8 et 85 ans furent violées, 800
hommes sodomisés et tués. Parmi eux le père Alberto Terrilli (curé de
Santa Maria di Esperia).
En 1950, l'Union des Femmes Italiennes, organisation communiste
féminine, parle d'environ 12 000 victimes et tente d'obtenir des
indemnités pour ces femmes, un rapport du sénat italien de 1996, parle
de 2 000 femmes violées, de 700 hommes tués.
Et jamais le général Juin, ni Paris, ne condamna ces violences.
Vous êtes toujours du côté des pourris.
Les témoignages et les écrits des historiens divergent aussi bien sur
l'ampleur des exactions qui auraient été commises que sur l'identité de
leurs auteurs.
Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Crimes_de_1944_en_Ciociarie
" En mettant au pilori les Marocains, les Allemands auraient également
tenté de leur faire endosser la responsabilité d'une partie de leurs
propres crimes. De nombreux villages ont été massacrés par des éléments
de la Wehrmacht."
"La campagne de dénigrement serait née dans les milieux diplomatiques
de l'Axe en poste dans les pays neutres ; propagande qui n'est pas
nouvelle et qui reprend la Honte noire, campagne nationaliste et
raciste déclenchée dans l'Allemagne de Weimar au début des années 1920
afin de dénoncer l'occupation de la Rhénanie par les troupes coloniales
françaises."
Prudence, donc.
Je m'exprime sur les donneurs d'ordre, pas sur les exécutants,
Alors indiquez vos sources, parce que le fameux message du général Juin
dans lequel il aurait donné "quartier libre" à ses troupes après la
bataille est considéré comme un faux par les historiens.
Je n'ai évoqué aucun message de Juin mais juste le fait qu'il n'a jamais
condamné les crimes commis par ses troupes,
Vous avez écrit plus haut : "Celui que vous présentez comme "hero" pue
la charogne, c'est lui qui avait donné feut vert à ses hommes pour les
motiver au combat, 3.500 fillettes, adolescentes et femmes entre 8 et
85 ans furent violées, 800 hommes sodomisés et tués."

Vous avez donc bien évoqué un message puisque vous faites allusion à un
"feu vert" que Juin aurait donné à ses troupes.
Post by Herisson grognon
vous ne pouvez pas comprendre ce que vous venez de lire ?
C'est vous qui ne comprenez pas ce que vous écrivez.
Post by Herisson grognon
Trop bête... Alain
Pas mieux.
Herisson grognon
2019-11-20 18:17:34 UTC
Permalink
Post by K.
Post by Herisson grognon
Post by K.
Post by Herisson grognon
Post by K.
La mémoire du Maréchal #Juin, héros de Mont Cassino qui a rendu à la
France son honneur face aux Nazis, souillée par des décérébrés Place
d'Italie à Paris.
Celui que vous présentez comme "hero" pue la charogne, c'est lui qui
avait donné feut vert à ses hommes pour les motiver au combat, 3.500
fillettes, adolescentes et femmes entre 8 et 85 ans furent violées, 800
hommes sodomisés et tués. Parmi eux le père Alberto Terrilli (curé de
Santa Maria di Esperia).
En 1950, l'Union des Femmes Italiennes, organisation communiste
féminine, parle d'environ 12 000 victimes et tente d'obtenir des
indemnités pour ces femmes, un rapport du sénat italien de 1996, parle
de 2 000 femmes violées, de 700 hommes tués.
Et jamais le général Juin, ni Paris, ne condamna ces violences.
Vous êtes toujours du côté des pourris.
Les témoignages et les écrits des historiens divergent aussi bien sur
l'ampleur des exactions qui auraient été commises que sur l'identité de
leurs auteurs.
Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Crimes_de_1944_en_Ciociarie
" En mettant au pilori les Marocains, les Allemands auraient également
tenté de leur faire endosser la responsabilité d'une partie de leurs
propres crimes. De nombreux villages ont été massacrés par des éléments
de la Wehrmacht."
"La campagne de dénigrement serait née dans les milieux diplomatiques
de l'Axe en poste dans les pays neutres ; propagande qui n'est pas
nouvelle et qui reprend la Honte noire, campagne nationaliste et
raciste déclenchée dans l'Allemagne de Weimar au début des années 1920
afin de dénoncer l'occupation de la Rhénanie par les troupes coloniales
françaises."
Prudence, donc.
Je m'exprime sur les donneurs d'ordre, pas sur les exécutants,
Alors indiquez vos sources, parce que le fameux message du général Juin
dans lequel il aurait donné "quartier libre" à ses troupes après la
bataille est considéré comme un faux par les historiens.
Je n'ai évoqué aucun message de Juin mais juste le fait qu'il n'a jamais
condamné les crimes commis par ses troupes,
Vous avez écrit plus haut : "Celui que vous présentez comme "hero" pue
la charogne, c'est lui qui avait donné feut vert à ses hommes pour les
motiver au combat, 3.500 fillettes, adolescentes et femmes entre 8 et
85 ans furent violées, 800 hommes sodomisés et tués."
Vous avez donc bien évoqué un message puisque vous faites allusion à un
"feu vert" que Juin aurait donné à ses troupes.
Faire confusion entre un "feu vert" et un message... C'est pas malin.

Si vous voulez chipoter, faites-le tout seul.

Et sur le fait que Juin n'a jamais condamné ces crimes, évidemment vous
ne dites rien, sinon vous aviez l'occasion déjà de le faire, alors vous
préférez l'embrouiller plutôt que participer à la discussion.

Alain
Post by K.
Post by Herisson grognon
vous ne pouvez pas comprendre ce que vous venez de lire ?
C'est vous qui ne comprenez pas ce que vous écrivez.
Post by Herisson grognon
Trop bête... Alain
Pas mieux.
Loading...